Cha­teaux, le plus ra­pide du lot

La Montagne (Vichy) - - Sports Sports Mécaniques - Ra­phaël Ro­chette

Dans l’ha­bi­tacle de la Ralt RT3 Al­fa, Mat­thieu Cha­teaux s’est mon­tré le pi­lote le plus ra­pide du pla­teau, ce week-end à Cha­rade. Comme la veille, le Fran­ci­lien a do­mi­né, hier, la course des F3.

« Ga­gner ici, ça veut dire quelque chose ! »

Après sa vic­toire, hier à Cha­rade, Mat­thieu Cha­teaux sau­tait de joie sur le po­dium du Tro­phée F3 Clas­sic. Le jeune pi­lote fran­ci­lien vou­lait ab­so­lu­ment ins­crire son nom au pal­ma­rès, sur ce cir­cuit my­thique. C’était une pre­mière pour lui, après deux po­diums l’an pas­sé, sur ce même Historic Tour.

« Pe­tit Nür­bur­gring »

« Tous les grands pi­lotes de F1 de l’époque ont rou­lé ici (quatre Grand Prix s’y sont dé­rou­lés au tour­nant des an­nées 60/70, ndlr). Cha­rade, c’est un pe­tit Nür­bur­gring. Il n’y a pas le droit à l’er­reur. Ce n’est pas comme les pistes mo­dernes. Ici, la faute ne par­donne pas. C’est tout de suite l’herbe. Et der­rière, c’est le mur ! »

Des er­reurs, le pi­lote de la Ralt Al­fa n’en a pas com­mis de tout le wee­kend. Il est re­par­ti avec deux vic­toires, comme au FORMULE 3. à Cha­rade. Double vic­toire pour Mat­thieu Cha­teaux (Ralt Al­fa)

Cas­tel­let et à Di­jon Pre­nois, sur les deux pre­mières épreuves du cham­pion­nat de France his­to­rique des cir­cuits.

« C’est un su­per wee­kend. Un peu in­es­pé­ré, car il y avait vrai­ment de la concur­rence. Je vou­lais ga­gner les deux courses et je l’ai fait. Je suis hy­per heu­reux. Ce n’est pas si fa­cile que ça dans la voi­ture. Il faut se battre. Comp­ter avec les pneus qui se dé­gradent, évi­ter les voi­tures des dou­blés… »

Dans l’ha­bi­tacle de sa F3, le co­lea­der du cham­pion­nat de France en mo­no­places/pro­tos (avec An­ toine Ro­bert, lau­réat lui aus­si des six pre­mières courses de la sai­son) a ap­pré­cié les ap­plau­dis­se­ments d’un pu­blic ve­nu

Pa­trick De­lan­noy (Porsche 964), les 11 tours en 24’04”. Guillaume Blan­car­di (Van Die­men RF), les 11 tours en 27’37”. Franck Mo­rel (Vi­per GTS-R), les 18 tours en 40’18” (116 km/h). Course 1 : Di­dier Gruau (TVR Grif­fith 400), les 10 tours en 23’01”. Course 2 : Di­dier Gruau, les 10 tours en 23’08”. Mat­thieu Cha­teaux (Ralt RT3 Al­fa), les 12 tours en 25’54”. An­toine Ro­bert (Mar­ti­ni AK48), les 12 tours en 26’16”. Pas­cal Me­tayer (Lo­tus Se­ven), les 7 tours en 15’56”. Gis­lain Ge­ne­cand (Van Die­men RF92), les 11 tours en 22’58”. Franck Metz­ger (Ces­ca 740 Ford), les 11 tours en 23’48”. Jean-Ch­ris­tophe Bas­tia (Re­nault 5 GT Tur­bo), les 10 tours en 24’24”. Jean-Fran­çois Bes­son (Al­pine A110), les 6 tours en

Fré­dé­ric Mo­rel, les 17 tours en 41’14”. 13’58”. nom­breux. « Il y a de l’am­biance, comme à No­ga­ro. C’est bien qu’il y ait du monde au­tour de nous. Ça donne en­vie de faire le spec­tacle. » Mat­thieu Cha­teaux ne s’en est pas pri­vé. Il a été le plus ra­pide en course, du week­end. L’un des rares pi­lotes à tour­ner en moins de deux mi­nutes sur les 4 km du cir­cuit. En ligne droite, il pre­nait presque les 200 km/heure en course. À ce rythme, on compte les tours dans la voi­ture.

« Ça tire un peu sur les bras à la fin. Et il faut res­ter concen­tré. C’est un ef­fort phy­sique et men­tal. » À re­pro­duire sur les deux der­nières épreuves, à No­ga­ro et au Vi­geant, pour em­po­cher le titre. ■

PHOTO FRED MARQUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.