Ul­time temps ad­di­tion­nel pour les Bleus

FOOTBALL/AMI­CAL ■ La France ac­cueille l’An­gle­terre, au Stade de France, ce soir (21 heures)

La Montagne (Vichy) - - Sport -

Sur­mon­ter le coup de froid du re­vers en Suède et pré­pa­rer le ren­dez-vous brû­lant face aux Pays-Bas fin août. Les Bleus ont un match ami­cal contre l’An­gle­terre pour bien ponc­tuer leur sai­son, ce soir (21 heures) au Stade de France.

L’émo­tion se­ra aus­si pré­sente : la France, qui n’a pas ou­blié les hommages en An­gle­terre à la suite des at­ten­tats de no­vembre 2015, va té­moi­gner à son tour son sou­tien après les at­taques qui ont en­deuillé Manchester et Londres. En pré­sence du pré­sident Em­ma­nuel Ma­cron et la Pre­mière mi­nistre bri­tan­nique Theresa May.

Il faut bien fi­nir. La dé­faite à Stock­holm (2­1) concé­dée dans le temps ad­di­tion­nel a re­lé­gué les Bleus à la 2e place de leur groupe de qua­li­fi­ca­tions au Mon­dial 2018, et le match contre les An­glais au rang d’obli­ga­tion un peu insolite dans ces cir­cons­tances. Reste néan­moins à le jouer.

« À do­mi­cile et dans un stade plein, on se doit de montrer une très belle image. C’est une af­fiche qui ex­cite. France­An­gle­terre, ce n’est pas tous les jours », a es­ti­mé Ben­ja­min Men­dy.

Ac­ces­soi­re­ment, à l’is­sue d’une longue sai­son et à l’orée du mer­ca­to es­ti­val, les joueurs qui fou­le­ront la pe­louse dio­ny­sienne au­ront par ailleurs une oc­ca­sion de se mettre en va­leur au­près du pu­blic d’outre­Manche, et donc des clubs an­glais, tra­di­tion­nel­le­ment friands des « Fren­chies ». Mbap­pé par exemple ? Avec Llo­ris et les rem­pla­çants. L’énorme er­reur de Hu­go Llo­ris avait of­fert la vic­toire à la Suède. « Il se­ra ti­tu­laire et ca­pi­taine. Je pense que c’est mieux pour lui et lui pense la même chose », a ex­pli­qué Di­dier Des­champs, en an­non­çant par ailleurs des chan­ge­ments, sans pré­ci­sion.

Les pré­cé­dents matchs ami­caux s’étaient plu­tôt mal pas­ sés : un 0­0 maus­sade contre la Côte d’Ivoire en no­vembre puis un re­vers 2­0 face à l’Es­pagne fin mars, avec no­tam­ment un ex­pé­ri­men­tal mi­lieu en lo­sange.

Or, dé­sor­mais, la con­cur­rence s’est ai­gui­sée après les pres­ta­tions ternes de cer­tains ti­tu­laires ven­dre­di, no­tam­ment Di­mi­tri Payet, An­toine Griez­mann et Mous­sa Sis­so­ko, dé­criés pour leur in­fluence en berne. Les deux pre­miers « sont des joueurs créa­tifs, même quand ils sont un peu moins bien, ils sont ca­pables sur un coup de patte de faire la dif­fé­rence », les a dé­fen­dus le sé­lec­tion­neur.

Les deux en­trants à Stock­holm, Mbap­pé et Thomas Le­mar, ont un coup à jouer, tout comme Ous­mane Dem­bé­lé, qui dis­pute à Sis­so­ko une place de ti­tu­laire dans un re­gistre plus of­fen­sif.

Sa­muel Um­ti­ti et sur­tout N’Go­lo Kan­té de­vraient eux aus­si pou­voir confor­ter leur sta­tut de ti­tu­laires bis en char­nière cen­trale et à la ré­cu­pé­ra­tion.

Il y au­ra sans doute aus­si du temps de jeu à ré­par­tir entre Cos­til, Digne, Jal­let, Kim­pembe, Zou­ma, Ra­biot, To­lis­so, La­ca­zette et Thau­vin.

Contre L’An­gle­terre. Si les équipes d’An­gle­terre ju­vé­niles vien­ nent de briller en ra­flant le Tour­noi Es­poirs de Tou­lon et le Mon­dial U20, la sé­lec­tion A n’a pu qu’ar­ra­cher le nul sa­me­di en Ecosse (2­2), dans des éli­mi­na­toires où elle reste tou­te­fois in­vain­cue et lea­der de son groupe.

Dans les cages, « Tom Hea­ton va dé­bu­ter et Jack But­land joue­ra la deuxième pé­riode », a an­non­cé hier le sé­lec­tion­neur Ga­reth Sou­th­gate, un turn­over qui in­ter­vient après les cri­tiques es­suyées par le por­tier ti­tu­laire Joe Hart, qui a en­cais­sé deux buts sur coup franc à Glas­gow.

Le bu­teur Har­ry Kane se­ra ca­pi­taine pour la deuxième fois de suite, se­lon Sou­th­gate. Se­ra­t­il as­so­cié à la pé­pite Dele Al­li ?

Les at­ten­tats en mé­moire. Ce match convoque for­cé­ment le sou­ve­nir des at­ten­tats meur­triers de Pa­ris et Saint­De­nis en no­vembre 2015, quelques jours avant un An­gle­terre­France (2­0), et ceux ré­cents per­pé­trés à Manchester et Londres.

Le 17 no­vembre 2015, le pu­blic de Wem­bley avait ren­du hom­mage aux vic­times des at­ten­tats en France en chan­tant la Mar­seillaise.

« On n’ou­blie­ra ja­mais le match après les at­ten­tats. J’in­cite les per­sonnes qui seront au stade » à en­ton­ner l’hymne an­glais : « Ce pays le mé­rite », a lan­cé Ma­tui­di.

La Fé­dé­ra­tion (FFF) a or­ga­ni­sé un hom­mage : l’en­trée des joueurs sur le ter­rain se fe­ra au son de la chan­son « Don’t Look Back In An­ger » du groupe man­cu­nien Oa­sis, et les pa­roles du « God Save The Queen » seront dif­fu­sées sur les écrans géants pour que pu­blic puisse re­prendre en choeur l’hymne an­glais.

Et les Pays-Bas en vue. Le ren­dez­vous du 31 août au « SdF » face aux Néer­lan­dais, pos­tés à trois points des Bleus dans les éli­mi­na­toires, « oui, on l’a en tête, mais il est loin, même si on sait qu’il va vite ar­ri­ver », a pru­dem­ment avan­cé Ma­tui­di.

Des­champs dis­pose du match de ce soir pour faire d’ul­times es­sais : il sait qu’après le feu rouge en Suède, il fau­dra pas­ser à l’Oranje. ■

Après la Suède, la con­cur­rence s’est ai­gui­sée

FACE À L’AN­GLE­TERRE. Les Bleus ont l’oc­ca­sion de re­trou­ver de la co­hé­sion après le match ra­té de la Suède.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.