De plus en plus d’em­plois salariés

La Montagne (Vichy) - - France & Monde -

Se­lon des don­nées dé­fi­ni­tives pu­bliées hier par l’In­see, l’éco­no­mie fran­çaise a connu un dixième tri­mestre consé­cu­tif de créa­tion nette d’em­plois salariés, avec 89.700 nou­veaux postes (+ 0,4 %) au 1er tri­mestre, grâce au dy­na­misme des ser­vices.

Sur un an, l’em­ploi sa­la­rié a aug­men­té de 284.100 postes (+ 1,2 %), pour at­teindre 24,93 mil­lions de per­sonnes. Par­mi eux, 19,12 mil­lions exercent dans le privé (+ 1,4 % sur un an) et 5,81 mil­lions dans la fonc­tion pu­blique (+ 0,5 %).

Ces chiffres dé­fi­ni­tifs ne peuvent pas être com­pa­rés avec l’es­ti­ma­tion pro­vi­soire pu­bliée à la mi­mai, car l’in­di­ca­teur de l’Ins­ti­tut na­tio­nal de la sta­tis­tique a entre­temps chan­gé de champ. L’In­see pu­bliait jusque­là les chiffres de l’em­ploi sa­la­rié dans les sec­teurs mar­chands non agri­coles. L’in­di­ca­teur a été éten­du à l’en­semble des salariés (agri­coles et ser­vices non mar­chands com­pris) et aux dé­par­te­ments d’ou­tre­mer (hors Mayotte).

Si l’on prend le champ le plus proche de l’in­di­ca­teur pré­cé­dent – in­dus­trie, construc­tion, ter­tiaire mar­chand et in­té­rim –, l’em­ploi a fi­na­le­ment aug­men­té de 75.700 per­sonnes au 1er tri­mestre.

L’in­té­rim en flèche

L’In­see n’avait re­cen­sé que 49.400 postes sup­plé­men­taires dans ses chiffres pro­vi­soires. De jan­vier à mars, les ser­vices mar­chands (+ 54.600 hors in­té­rim, soit + 0,5 %) et non mar­chands (+ 13.100, soit + 0,2 %), ain­si que l’in­té­rim (+ 17.000, soit + 2,5 %) ont vu leurs ef­fec­tifs croî­ tre.

Les ser­vices mar­chands, prin­ci­pale lo­co­mo­tive de l’em­ploi privé, sont en pro­gres­sion constante de­puis mi­2013. Quant à l’in­té­rim, avec 687.600 salariés, il flirte dé­sor­mais avec son re­cord de 691.200 at­teint dé­but 2007. Les ser­vices et l’in­té­rim font plus que com­pen­ser les nou­velles des­truc­tions de postes dans l’in­dus­trie (­5.200, soit ­0,2 %), dont l’éro­sion des ef­fec­tifs se pour­suit. Les usines ont per­du près d’un mil­lion de postes de­puis dé­but 2001.

Quant à la construc­tion, qui a dé­truit près de 200.000 postes de­puis fin 2008 et qui n’avait plus connu de tri­mestre po­si­tif de­puis dé­but 2012, elle a connu un net re­bond au 1er tri­mestre (+ 9.300, soit + 0,7 %).

Les ef­fec­tifs salariés agri­coles ont, eux, aug­men­té de 800 per­sonnes (+ 0,3 %). Sur le tri­mestre, l’em­ploi a été deux fois plus dy­na­mique dans le sec­teur privé (+ 80.300, soit + 0,4 %) que dans le pu­blic (+ 9.500, soit + 0,2 %).

Les ten­dances sont iden­tiques sur l’an­née, avec une forte pro­gres­sion de l’em­ploi ter­tiaire mar­chand (+ 153.700, soit + 1,4 %) et non mar­chand (+ 50.500, soit + 0,6 %), de l’em­ploi agri­cole (+ 4.900, soit + 1,6 %), de la construc­tion (+ 1.700, soit + 0,1 %) et de l’in­té­rim (+ 93.000, soit + 15,6 %), et une baisse dans l’in­dus­trie (­19.700, soit ­0,2 %). ■

➔ Moins de dé­faillances. Le nombre de dé­faillances d’en­tre­prises a de nou­veau re­cu­lé sur les douze mois ache­vés fin mars, de 6,5 %, en par­ti­cu­lier dans le sec­teur de la construc­tion et de l’in­dus­trie, a an­non­cé, hier, la Banque de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.