Les pro­duc­teurs de lait mo­bi­li­sés

La Montagne (Vichy) - - France & Monde -

Sur fond d’en­vo­lée des cours mon­diaux de pro­duits comme le beurre, les pro­duc­teurs de lait fran­çais ont re­pris leur mo­bi­li­sa­tion cette se­maine pour de­man­der une re­va­lo­ri­sa­tion des prix et de leurs re­ve­nus, ren­voyant dos à dos trans­for­ma­teurs et dis­tri­bu­teurs.

Àquelques se­maines des états gé­né­raux de l’ali­men­ta­tion convo­qués par le pré­sident Em­ma­nuel Ma­cron, les pro­duc­teurs de lait ont re­cours à l’ac­tion syn­di­cale car « ils vivent une crise dure de­puis 30 mois et les prix du lait ne couvrent pas les coûts de pro­duc­tion », a ex­pli­qué Ch­ris­tiane Lam­bert, la pré­si­dente de la FNSEA, prin­ci­pal syn­di­cat agri­cole fran­çais.

Ac­tions dans l’Ouest

« Le prix du lait re­monte par­tout en Eu­rope sauf chez nous, comme le prix du beurre qui se vend 5.400 eu­ros la tonne, alors qu’il y a 2 ans il était à 1.800 eu­ros », a ex­pli­qué le pré­sident de la FDSEA de Haute­Saône, Em­ma­nuel Ae­bi­cher, lors d’une ac­tion coup­de­poing, lun­di soir, de­vant une en­tre­prise de

la co­opé­ra­tive lai­tière So­diaal.

D’autres ac­tions de pro­tes­ta­tion se sont dé­rou­lées hier dans la ré­gion Ouest, du Fi­nis­tère à la ban­lieue de Rennes, les pro­duc­teurs lai­tiers blo­quant no­tam­ment plu­sieurs co­opé­ra­tives dont Agrial et Laï­ta. « Nous de­man­dons la re­va­lo­ri­sa­tion du prix

du lait de 30/40 eu­ros les 1.000 litres », alors que le lait est ache­té par les co­opé­ra­tives en moyenne 305 eu­ros les 1.000 litres ac­tuel­le­ment, a pré­ci­sé Flo­rian Sal­mon, pré­sident des Jeunes Agri­cul­teurs d’Ille­et­Vi­laine.

À l’is­sue d’une ren­contre avec des représentants de la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale

des pro­duc­teurs lai­tiers (FNPL), hier soir, le mi­nistre de l’Agri­cul­ture, Jacques Mé­zard, a es­ti­mé que les prix du lait n’étaient à l’heure ac­tuelle « pas à un ni­veau suf­fi­sant ». Il a ajou­té que « la ques­tion du prix payé, du juste prix, se­ra trai­tée en priorité » lors des états gé­né­raux de l’ali­men­ta­tion, tout en rap­pe­lant qu’il ne lui ap­par­te­nait pas de se pro­non­cer sur le ni­veau de prix adé­quat.

« L’ob­jec­tif, pour nous au­jourd’hui, c’est de com­prendre si notre vrai re­lais que doit être la co­opé­ra­tion est ca­pable de ra­me­ner du prix au pro­duc­teur de lait car, de­puis qua­si­ment deux ans et de­mi, nous sommes dans une crise im­por­tante », a pour sa part dé­cla­ré Thier­ry Ro­que­feuil, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs lai­tiers, lors d’une ac­tion sym­bo­lique dans un su­per­mar­ché du groupe Sys­tème U à Pa­ris.

La loi LME dans le vi­seur

« La hausse du prix du beurre a per­mis d’aug­men­ter les prix de 10 %, mais pas à des ni­veaux at­ten­dus par les pro­duc­teurs », ex­plique­t­il, car les 350.000 tonnes de poudre de lait sto­ckés au ni­veau eu­ro­péen « pèsent au­jourd’hui sur la re­mon­tée des cours ».

Mais, pour lui, le prin­ci­pal pro­blème reste « la re­la­tion avec nos clients, no­tam­ment avec la dis­tri­bu­tion, qui ne veulent pas ac­cep­ter de hausse sur les pro­duits de marque dis­tri­bu­teur ».

De son cô­té, le pa­tron de Sys­tème U, Serge Pa­pin, était au cô­té des éle­veurs à Pa­ris. « Il faut mo­di­fier la loi LME » (qui ré­git les né­go­cia­tions com­mer­ciales entre dis­tri­bu­teurs et in­dus­triels), a­t­il cla­mé, en dé­non­çant « la loi du plus fort ». ■

PHO­TO AFP

PLOU­DA­NIEL (FI­NIS­TÈRE). Les pro­duc­teurs de lait ont blo­qué les co­opé­ra­tives Even.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.