Les traces d’un amour per­du

La Montagne (Vichy) - - Cinéma -

Sé­quence nos­tal­gie avec « Re­tour à Mon­tauk », le der­nier film de Vol­ker Schlön­dorff pré­sen­té à la Ber­li­nale 2017. Li­bre­ment ins­pi­ré de « Mon­tauk » le livre de Max Frisch, un écrivain re­vient sur son pas­sé, ses re­grets et ses amours man­quées.

Il y a un amour dans la vie, que tu n’oublies ja­mais, peu im­porte à quel point tu es­saies. L’écrivain Max Zorn ar­rive à New York pour pro­mou­voir son der­nier ro­man. Sa jeune femme Cla­ra l’a pré­cé­dé de quelques mois pour contri­buer à la pa­ru­tion du livre aux États­Unis. Dans son ro­man, Max ra­conte l’échec d’une pas­sion dans cette ville, il y a 17 ans.

Presque par ha­sard, il re­voit Re­bec­ca, la femme en ques­tion. Ori­gi­naire d’Al­le­magne de l’Est, elle est de­ve­nue entre­temps une brillante avo­cate et vit de­puis 20 ans à New York. Ils dé­cident de pas­ser en­core une fois

un week­end en­semble. L’hi­ver à Mon­tauk, le pe­tit village de pê­cheurs au bout de Long Is­land : deux tran­sats vides, face à l’océan at­tendent deux per­sonnes qui s’étaient per­dues pen­dant très long­temps. ■

➔ Re­tour à Mon­tauk. Drame de Vol­ker Schlön­dorff. France/Al­le­magne/Ir­lande (1h46)

DUO. Ni­na Hoss, Stel­lan Skarsgård

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.