Un Ter­rien sur dix est obèse

La Montagne (Vichy) - - Magazine -

La pro­por­tion de la po­pu­la­tion obèse n’a ces­sé d’aug­men­ter dans le monde de­puis 1980, dou­blant dans 73 pays. Une vaste étude si­gnale une ag­gra­va­tion de cette crise de santé pu­blique avec une per­sonne sur dix souf­frant d’obé­si­té sur la planète.

Les ré­sul­tats d’une étude réa­li­sée dans 195 pays et ter­ri­toires montrent « une crise gran­dis­sante et trou­blante de santé pu­blique au ni­veau mon­dial », sou­lignent ses au­teurs. Leurs tra­vaux viennent de pa­raître dans la re­vue mé­di­cale amé­ri­caine New En­gland Jour­nal of Me­di­cine. Le rap­port fait éga­le­ment l’ob­jet d’une pré­sen­ta­tion au Forum an­nuel EAT sur l’ali­men­ta­tion à Stock­holm, qui vise à créer un sys­tème de pro­duc­tion ali­men­taire plus sain et du­rable.

En 2015, 107,7 mil­lions d’en­fants et 603,7 mil­lions d’adultes souf­fraient d’obé­si­té dans le monde.

Un in­dice de masse cor­po­relle (le poids di­vi­sé par la taille au car­ré) su­pé­rieur à 24,5 si­gnale un sur­poids. Une per­sonne

est consi­dé­rée obèse à par­tir d’un IMC de 30.

En 2015, l’ex­cès de poids et l’obé­si­té af­fec­taient 2,2 mil­liards de per­sonnes, soit 30 % de la po­pu­la­tion mon­diale. L’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la santé (OMS) es­ti­mait ce chiffre à plus de 1,9 mil­liard en 2014, dont plus de 600 mil­lions d’obèses.

La fré­quence de l’obé­si­té pé­dia­trique a été moindre que chez les adultes, mais son ac­crois­se­ment plus ra­pide pen­dant cette pé­riode de 35 ans.

Cette étude montre éga­le­ment qu’un IMC éle­vé a été lié à quatre mil­lions de dé­cès dans le monde en 2015, dont près de 40 % chez des per­sonnes seule­ment en sur­poids.

Mise en garde

Plus des deux tiers des morts ont ré­sul­té de ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires, dont l’aug­men­ta­tion est très nette de­puis 1990 et qui sont liées à un IMC ex­ces­sif.

« Les per­sonnes qui ne font pas at­ten­tion à un gain de poids le font à leurs risques et pé­rils. Ils risquent d’avoir une ma­la­die car­dio­vas­cu­laire, du dia­bète, un can­cer et d’autres pa­tho­lo­gies met­tant la vie en dan­ger », met en garde le Dr Ch­ris­to­pher Mur­ray, di­rec­teur de l’Ins­ti­tute for Health Me­trics and Eva­lua­tion (IHME) à l’Uni­ver­si­té de Wa­shing­ton à Seat­tle, un des co­au­teurs de l’étude.

Par­mi les vingt pays les plus peu­plés, les ÉtatsU­nis comptent le taux d’obé­si­té le plus éle­vé pour les en­fants et les jeunes adultes, avec près de 13 %, tan­dis que l’Égypte est en tête pour la pré­va­lence des adultes obèses, avec en­vi­ron 35 % de cette po­pu­la­tion. ■

AFP

IN­CI­DENCE. Un IMC éle­vé a été lié à quatre mil­lions de dé­cès dans le monde en 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.