Le mal-être des fu­turs médecins

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

Les étu­diants en mé­de­cine sont-ils par­ti­cu­liè­re­ment ex­po­sés au risque de dé­pres­sion ?

Rythme de tra­vail achar­né, manque d’en­ca­dre­ment, vio­lences psy­cho­lo­giques : des syn­di­cats de jeunes médecins ont dé­voi­lé, hier, les ré­sul­tats d’une étude sur les maux, sou­vent ta­bous, dont souffrent les fu­turs soi­gnants. Les troubles psy­chiques comme la dé­pres­sion ou le « burn out », aux­quels sont par­ti­cu­liè­re­ment ex­po­sés les pro­fes­sion­nels de santé, « touchent éga­le­ment les jeunes et fu­turs médecins ; ce­pen­dant, les études épi­dé­mio­lo­giques les concer­nant sont peu nom­breuses », re­lèvent les syn­di­cats d’étu­diants et jeunes médecins (Anemf, Is­nar­IMG, ISNCCA et l’Is­ni) qui ont lan­cé une en­quête « in­édite » sur le su­jet.

Les 22.000 ré­ponses au ques­tion­naire mis en ligne en dé­but d’an­née ré­vèlent l’am­pleur du mal­être des jeunes soi­gnants au long de leur neuf ans d’études jus­qu’au cli­ni­cat (+ deux ans) : 66,2 % dé­clarent souf­frir d’an­xié­té et 27,7 % de dé­pres­sion. Plus grave en­core : 23,7 % ont eu des idées sui­ci­daires, dont 5,8 % dans le mois pré­cé­dent l’en­quête.

« Les ré­sul­tats sont ex­trê­me­ment alar­mants », a ré­agi Les­lie Gri­chy, vice­pré­si­dente de I’Is­ni. « Si les étu­diants com­mencent à par­ler de leur ma­lêtre, le su­jet reste en­core très ta­bou », constate la re­pré­sen­tante du prin­ci­pal syn­di­cat d’in­ternes. Les or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales in­sistent sur la né­ces­si­té de « ren­for­cer les contrôles et les sanc­tions en cas de non­res­pect du temps de tra­vail ». ■

PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION BRI­GITTE AZZOPARD

DÉ­PRES­SION. Les étu­diants en mé­de­cine très ex­po­sés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.