L’agri­cul­teur em­por­té par les eaux

La Montagne (Vichy) - - Ré­gion Ac­tua­li­té - Ophé­lie Cré­millieux ophé­lie.cre­mil­lieux@cen­tre­france.com

Un dé­luge de pluie et de grêle s’est abat­tu sur le pla­teau du De­vès. Lan­dos, Cos­ta­ros, Le Bri­gnon, le lieu-dit « Us­sel » et Gou­det ont été par­ti­cu­liè­re­ment tou­chés, mar­di soir. Un homme de 27 ans a été em­por­té par les flots.

Des pluies di­lu­viennes sont tom­bées sur le dé­par­te­ment de la Haute­Loire, mar­di soir, em­por­tant un jeune agri­cul­teur dans le sec­teur du Bri­gnon. Un corps sans vie a été re­trou­vé mer­cre­di ma­tin. Il pour­rait s’agir de l’Al­ti­li­gé­rien.

Un agri­cul­teur de 27 ans em­por­té alors qu’il ten­tait de por­ter se­cours à une oc­to­gé­naire. Il est un peu plus de 20 heures, mar­di, quand Fré­dé­ric Jouve roule en tête du convoi au vo­lant de son trac­teur. Il ouvre la voie. Le sol, boueux, s’af­faisse su­bi­te­ment. L’en­gin et son conduc­teur glissent et dis­pa­raissent, en­glou­tis par les eaux dé­chaî­nées du ruis­seau de la Bethe, pas­sé dans la soi­rée de 50 cm à 60 mètres de large. C’est à

cette scène d’hor­reur qu’ont as­sis­té, im­puis­sants, deux sa­peurs­pom­piers.

« Tou­jours prêt à rendre ser­vice », le jeune ha­bi­tant de Bes­sa­rioux em­por­té par le cou­rant s’était por­té

vo­lon­taire un peu plus tôt dans la soi­rée pour leur ser­vir de guide. Le convoi de­vait ga­gner une mai­son iso­lée de la com­mune du Bri­gnon, au bord du ruis­seau de la Bethe, sous la route dé­par­te­men­tale 54.

Sa pro­prié­taire, âgée de 80 ans en­vi­ron, ve­nait de se ré­fu­gier à l’étage pour échap­per à la crue.

En fin de ma­ti­née, hier, un corps a été dé­cou­vert sur un che­min, le long de la Loire, au lieu­dit « Les Salles », à quelques ki­lo­mètres de l’en­droit où le trac­teur et le jeune agri­cul­teur avaient dis­pa­ru. Des proches ont confir­mé qu’il s’agis­sait bien de Fré­dé­ric Jouve.

Des dé­gâts consi­dé­rables et un bi­lan fi­nan­cier qui s’an­nonce co­los­sal. Les routes sont éven­trées par en­droits, les ha­bi­tants de Lan­dos pri­vés d’eau. Au Bouchet­Saint­Ni­co­las, au Bri­gnon, on dé­nombre de très nom­breuses mai­sons inon­dées, tout comme à Cos­ta­ros, de part et d’autre de la RN 88, où deux com­merces, le Huit à Huit et le ta­bac avaient dû bais­ser leur ri­deau.

Les pre­miers tra­vaux de net­toyage ont dé­bu­té hier, prin­ci­pa­le­ment sur le ré­seau rou­tier. Les ser­vices du conseil dé­par­te­men­tal étaient à pied d’oeuvre. Cer­tains axes étaient cou­pés, comme la RD 54, en di­rec­tion d’Ar­lempdes.

À Lan­dos, plus de 200 litres d’eau de pluie sont tom­bés et 135 per­sonnes ont été mises en sé­cu­ri­té par les pom­piers au cours de la soi­rée. Cette com­mune de quelque 900 ha­bi­tants est sans doute l’épi­centre du phé­no­mène plu­vieux.

Sur le ma­rais, il était à craindre que des ani­maux aient été em­por­tés. Les dé­gâts au ni­veau du ré­seau d’eau po­table sont consi­dé­rables, avec la ca­na­li­sa­tion prin­ci­pale qui a ex­plo­sé. Hier ma­tin, plu­sieurs cen­taines d’ha­bi­tants, à Lan­dos même et au lieu­dit « Ri­bains », n’avaient plus d’eau au ro­bi­net.

Le pré­fet de Haute­Loire, Éric Maire, va de­man­der une re­con­nais­sance de ca­tas­trophe na­tu­relle qui se­ra adres­sée au mi­nis­tère de l’In­té­rieur. Cette pre­mière éva­lua­tion se­ra sui­vie d’une réunion de tra­vail avec les maires concer­nés de la com­mu­nau­té de com­munes. Le pré­fet en­vi­sa­geait en­suite de faire le point des dé­gâts en ma­tière agri­cole au­jourd’hui. ■

Le ré­seau d’eau po­table en­dom­ma­gé

APO­CA­LYP­TIQUE. Les dé­gâts sont consi­dé­rables dans le centre du bourg de Lan­dos.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.