L’

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

at­taque de Ber­nard La­porte est sé­vère… Le pré­sident de la FFR an­nonce son ar­ri­vée à Dur­ban, en Afrique du Sud, de­main en fin de ma­ti­née, quelques heures avant le coup d’en­voi du deuxième test­match. Et clame son in­ten­tion de s’adres­ser di­rec­te­ment aux joueurs, aux­quels il re­proche leur manque d’en­ga­ge­ment.

« J’ar­rive à Dur­ban à 11 heures. Je vais leur dire quelques mots, c’est nor­mal. Ce que j’ai res­sen­ti, où on doit al­ler », in­dique le nou­veau pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise, connu pour ses prises de pa­role mus­clées.

« Je ne leur par­le­rai pas de tech­nique, le staff est as­sez com­pé­tent pour ça. Je vais leur par­ler de l’es­sen­tiel, du rug­by : si on veut ga­gner, il faut être EN­TRE­VUE. Guy No­vès et Ber­nard La­porte se ver­ront avant que le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion n’ait une explication avec les joueurs.

per­for­mant in­di­vi­duel­le­ment […] Quand tu portes le maillot de l’équipe de France, tu n’as pas le droit de faillir. Ce n’est pas pos­sible […] Cer­taines choses sont in­ad­mis­sibles », a lan­cé dans L’Equipe Ber­nard La­porte, pré­sident de la FFR, et an­cien sé­lec­tion­neur des Bleus (19992007).

Le ti­ming ­ quelques heures

avant l’an­nonce de la com­po­si­tion d’équipe pour le deuxième test­match à Dur­ban ­ a vi­si­ble­ment dé­bous­so­lé le sé­lec­tion­neur Guy No­vès.

As­sis sur une ter­rasse, sur fond d’Océan In­dien, No­vès a d’abord af­fir­mé n’être « pas du tout au cou­rant ». « Je suis dé­so­lé, je ne lis pas les jour­naux », at­il lâ­ché.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.