Poste à dé­fi­nir

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités La Bourse -

Avec la Ve Ré­pu­blique, le Pre­mier mi­nistre peut être un col­la­bo­ra­teur comme sous Ni­co­las Sar­ko­zy, un gen­til ca­ma­rade comme sous le dé­but du quin­quen­nat de Fran­çois Hol­lande, un ges­tion­naire qui as­sure l’in­ten­dance comme sous le gé­né­ral de Gaulle, un chef de camp comme sous les co­ha­bi­ta­tions. Le nuan­cier qui des­sine le pro­fil de poste de l’hôte de Ma­ti­gnon est vaste, fait de gra­da­tions et de cou­leurs franches, de clairs et d’obs­curs, de tons forts et de de­mi­teintes, de lignes contras­tées et d’es­quisses par pe­tites touches. Le Pre­mier mi­nistre est ce qu’en fait le pré­sident de la Ré­pu­blique.

À l’évi­dence, Édouard Phi­lippe cherche sa to­na­li­té sur la pa­lette de la fonc­tion de Pre­mier mi­nistre. Et la dif­fi­cul­té est d’au­tant plus com­plexe qu’en pleine cam­pagne élec­to­rale des lé­gis­la­tives, il ne peut pro­ba­ble­ment pas se dé­voi­ler to­ta­le­ment. Dans son rôle de pa­tron du gou­ver­ne­ment, on a bien vu que son re­ca­drage de Fran­çois Bay­rou a été com­pli­qué et n’a pas abou­ti, pris entre la per­son­na­li­té du mi­nistre d’État et le der­nier mot qui re­vient à Em­ma­nuel Ma­cron.

Comme la plu­part de ses pré­dé­ces­seurs, Édouard Phi­lippe se­ra­t­il le chef de la ma­jo­ri­té ? Au­jourd’hui, ce­lui qui a rap­pe­lé fer­me­ment qu’il est de droite sou­tient un « mar­cheur » ici, un LR construc­tif ailleurs, au point que cer­tains élec­teurs de droite y perdent leur bous­sole. Édouard Phi­lippe de­vra­t­il s’ef­fa­cer de­vant Em­ma­nuel Ma­cron, vé­ri­table fon­da­teur de La Ré­pu­blique en Marche !, donc peu en­clin à aban­don­ner le lea­der­ship mo­ral sur le nou­veau par­ti ma­jo­ri­taire ?

Une ques­tion est na­tu­rel­le­ment po­sée : qu’est­ce qu’un Pre­mier mi­nistre idéal pour Em­ma­nuel Ma­cron ? Ce­lui­ci, en vou­lant in­car­ner une pré­si­dence « ju­pi­té­rienne », va rendre au chef du gou­ver­ne­ment sa place sur la scène in­té­rieure. Les af­faires cou­rantes ne se­ront plus du res­sort de l’hy­per­pré­sident qui fait un coup par jour ou de l’homme nor­mal qui gère tout en di­rect. Édouard Phi­lippe va re­de­ve­nir le fu­sible, rôle du Pre­mier mi­nistre dans une lec­ture très gaul­lienne de la Cons­ti­tu­tion. Ce qui va l’ex­po­ser d’au­tant aux hu­meurs du pays d’un cô­té et à celles du pré­sident de l’autre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.