Un logiciel es­pion ins­tal­lé sur le té­lé­phone de son ex

La Montagne (Vichy) - - Région Actualité - Jean-Bap­tiste Le­dys

En pleine sé­pa­ra­tion, cePuy­dô­mois de 32 ans vou­lait connaître les pro­jets de son ex, no­tam­ment au su­jet de leur en­fant. Il l’a donc es­pion­née via le té­lé­phone por­table qu’il lui avait of­fert. Mer­cre­di, le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel l’a condam­né à trois mois de pri­son avec sur­sis.

Le tren­te­naire a trou­vé l’ins­pi­ra­tion en re­gar­dant un do­cu­men­taire à la té­lé : il existe des lo­gi­ciels es­pions à ins­tal­ler sur les té­lé­phones de « cibles ».

À la ver­sion bas de gamme à quelques di­zaines de dol­lars, le pré­ve­nu a pré­fé­ré la plus com­plète, of­frant le plus de pos­si­bi­li­tés et ac­quise pour 200 dol­lars.

Ce dis­po­si­tif lui per­met­tait no­tam­ment d’écou­ter en temps réel les conver­sa­tions de son ex, de lire ses SMS et éven­tuel­le­ment de l’ob­ser­ver par la ca­mé­ra du té­lé­phone.

À la barre, le jeune homme as­sure n’avoir pas ex­ploi­té toutes les pos­si­bi­li­tés de son logiciel es­pion. « Les conver­sa­tions, je les écou­tais le soir », ex­plique­t­il.

Est­ce bien vrai ? À deux re­prises, la vic­time a eu le sen­ti­ment très clair d’être es­pion­née de près. Comme ce jour où, sor­tant tout juste d’un ren­dez­vous chez le coiffeur, elle re­çoit par SMS un com­pli­ment sur sa coupe de che­veux. « Je suis pas­sé de­vant elle en voi­ture, elle ne m’a pas vu », as­sure le pré­ve­nu.

« Sa chose »

« Ce mon­sieur es­time que son ex­conjointe reste sa chose. Il s’est vé­ri­ta­ble­ment im­mis­cé dans la vie de cette femme. Et il lui a mis la puce à l’oreille, pour qu’elle le sache, pour qu’il conti­nue à avoir un pou­voir sur elle », gronde Me Nad­ji­ba Ha­biles, avo­cate de la par­tie ci­vile.

Le pré­ve­nu fait pro­fil bas. Il re­con­naît sa culpa­bi­li­té. « Ce dé­lit a pro­vo­qué un cer­tain émoi, on ne le conteste pas. On en paie au­jourd’hui les consé­quences », plaide Me An­toine Por­tal. Il de­mande pour­tant au tri­bu­nal de ne pas suivre le mi­nis­tère pu­blic qui a re­quis trois mois de pri­son avec sur­sis. Le tri­bu­nal n’a pas été sen­sible à sa de­mande. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.