Cold Case

La Montagne (Vichy) - - Affaire Grégory -

Peut-on dire que c’est « une affaire unique » comme il y a en a deux ou trois par siècle ? Ce sordide fait di­vers qui a res­sur­gi il y a quelques jours, en a tous les in­gré­dients. L’hor­rible as­sas­si­nat d’un pe­tit en­fant, une loin­taine pro­vince per­due dans une val­lée des Vosges, un contexte so­cial fait de plu­sieurs gé­né­ra­tions d’ou­vriers pauvres em­bau­chés dans les usines tex­tiles et les ate­liers de la mé­tal­lur­gie, un clan fa­mi­lial se­cret, en­do­ga­mique, où l’ar­gent est un cri­tère d’en­vie et de ja­lou­sie et où la concur­rence entre les li­gnées ne s’exo­nère d’au­cuns moyens, sur­tout pas les plus ab­jects.

Cette affaire fut à l’ori­gine d’un in­croyable em­bal­le­ment mé­dia­tique avec, alors, les mé­thodes les plus haïs­sables pour ob­te­nir des in­for­ma­tions : paie­ment de té­moins, vols d’images pour un scoop, confu­sion entre le mé­tier de jour­na­liste et la fonc­tion de juge ou d’en­quê­teur de po­lice, mise en pâture des pro­ta­go­nistes. Et pour­tant, à l’époque in­ter­net n’exis­tait pas, pas plus que les ré­seaux so­ciaux et en­core moins les chaînes d’in­for­ma­tion en conti­nu!

Ce fut un feuille­ton mor­bide, un scé­na­rio à la Cha­brol qui tint la France en ha­leine, avec les in­gré­dients du po­lar noir : la mère soup­çon­née du crime par un juge no­vice, une fa­mille mi­née par les ja­lou­sies, un ou plu­sieurs cor­beaux dif­fu­sant lettres et coups de fil ano­nymes. La val­lée de la Vo­logne était un dé­cor.Mar­gue­rite Du­ras, forte de son au­ra de grand écri­vain, vint y en­quê­ter et pu­blia un pa­pier à forte charge po­lé­mique in­ti­tu­lé « Su­blime, for­cé­ment su­blime ».

Ce fait di­vers hors norme ar­ri­vé avant la ré­vo­lu­tion nu­mé­rique, a per­mis un exa­men de conscience des mé­dias. Il a été, par­mi d’autres af­faires, à l’ori­gine de ques­tions sur la dé­on­to­lo­gie, le res­pect de la pré­somp­tion d’in­no­cence, le rôle du juge d’ins­truc­tion. Tou­jours sous la me­nace du fias­co ju­di­ciaire, il fau­dra l’affaire Ou­treau pour ré­veiller les démons et dé­mon­trer que la ré­ci­dive de tous les mau­vais tra­vers d’un dos­sier est pos­sible. Voi­là pour­quoi, der­rière le fait di­vers, il y a bien une très com­plexe « his­toire fran­çaise ». Qui mé­ri­te­rait un dé­noue­ment pour que la vé­ri­té apaise les es­prits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.