L’avè­ne­ment des ro­bots

La Montagne (Vichy) - - Tendances Bourse - Fran­çois Mon­nier

Les ro­bots n’ont pas en­core pris le contrôle des mar­chés fi­nan­ciers, mais ils gagnent du ter­rain. La ges­tion pas­sive, à base de tra­ckers ou ETF, ces pro­duits fi­nan­ciers qui ré­pliquent mé­ca­ni­que­ment les in­dices, a vu ses en­cours mul­ti­pliés par 3,5 entre 2010 et 2017, se­lon la So­cié­té Gé­né­rale. Les tra­ckers sé­duisent de plus en plus de monde. Des frais de ges­tion faibles, une co­ta­tion en conti­nu qui offre une li­qui­di­té to­tale et une gamme de plus en plus large, ba­sée sur des thé­ma­tiques et des zones géo­gra­phiques, ex­pliquent cet en­goue­ment. Est-ce une bonne chose ? Dans un sens, oui. Les tra­ckers de­vraient se sub­sti­tuer aux mau­vais gé­rants de por­te­feuille, ceux qui échouent à battre ré­gu­liè­re­ment les in­dices bour­siers. Ne res­te­ront, à terme, que les gé­rants de convic­tion, qui offrent de vraies plus-va­lues. Tou­te­fois, la ma­chine peut dé­railler. Un mar­ché di­ri­gé par des ro­bots a ten­dance à faire la part belle aux so­cié­tés qui ont dé­jà pro­gres­sé en Bourse et aux plus grosses ca­pi­ta­li­sa­tions, fai­sant mon­ter en­core ces va­leurs. Ce cercle ver­tueux peut de­ve­nir vi­cieux dans les pé­riodes de baisse ou lors­qu’un évé­ne­ment pro­voque des ten­sions, comme le 9 juin à Wall Street : une ru­meur a cou­ru se­lon la­quelle les puces modem (qui per­mettent de se connec­ter aux ré­seaux de com­mu­ni­ca­tion 3G et 4G) des pro­chains iP­hone se­raient bri­dées, ce qui li­mi­te­rait leur vi­tesse de té­lé­char­ge­ment. Aus­si­tôt, Apple, pre­mière ca­pi­ta­li­sa­tion mon­diale, a su­bi des dé­ga­ge­ments, per­dant 3,9 % et en­traî­nant dans la chute les autres grandes va­leurs tech­no­lo­giques…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.