Car­son McCul­lers

La Montagne (Vichy) - - Magdimanche - Flo­rence Ché­do­tal flo­rence.che­do­tal@cen­tre­france.com

Ten­nes­see Williams la qua­li­fiait d’« au­teur le plus im­por­tant d’Amé­rique, voire du monde ». Car­son McCul­lers se rê­vait mu­si­cienne. D’ailleurs, lorsque cette fille du sud amé­ri­cain dé­barque à New York dans les an­nées 30, c’est pour étu­dier la mu­sique. Elle de­vien­dra… écri­vain. Stock, son édi­teur de tou­jours en France, pro­fite du cen­te­naire de sa nais­sance pour ré­édi­ter cinq de ses oeuvres, fai­sant ap­pel à des contem­po­rains (comme Eva Io­nes­co, Vé­ro­nique Oval­dé, Ar­naud Ca­thrine, Nelly Ka­priè­lian) pour ap­por­ter un nou­vel éclai­rage sur ses ro­mans. Dont le pre­mier, celle qui la fe­ra en­trer de ma­nière fra­cas­sante sur la scène lit­té­raire: Le coeur est un chas­seur so­li­taire ( The Heart Is a Lo­ne­ly Hun­ter) rem­porte un suc­cès im­mé­diat. Elle y dé­peint la cha­leur moite, le ra­cisme, la so­li­tude et l’in­jus­tice de ce sud où elle a gran­di. Nous sommes en 1940, elle n’a que 23 ans. Mais la vie se­ra cruelle. La ma­la­die fi­ni­ra par la pa­ra­ly­ser du cô­té gauche, la for­çant à dic­ter ses der­niers textes, et l’em­por­te­ra à l’âge de 50 ans en 1967. Ses livres (Re­flets dans un oeil d’or a été adap­té au ci­né­ma par John Hus­ton) ne trou­ve­ront pas tou­jours un écho à la me­sure du ta­lent qu’ils ren­ferment. L’oc­ca­sion est don­née au­jourd’hui de re­dé­cou­vrir cette éter­nelle ado­les­cente, aux al­lures de gar­çon. « L’écri­vain, di­sait­elle, est par na­ture un rê­veur, un rê­veur conscient ».

« Le coeur est un chas­seur so­li­taire » ; « Fran­kie Ad­dams » ; « La bal­lade du ca­fé triste et autres nou­velles » ; « Re­flets dans un oeil d’or » ; « L’hor­loge sans ai­guilles », par Car­son McCul­lers, chez Stock.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.