Jean-Paul Du­frègne in­verse la ten­dance

Le can­di­dat com­mu­niste Jean-Paul Du­frègne est élu dé­pu­té de la pre­mière circonscription avec 51,85 % des voix. Il l’em­porte sur la can­di­date LREM, Pau­line Ri­vière.

La Montagne (Vichy) - - Elections Legislatives - Ariane Bou­hours ariane.bou­hours@cen­tre­france.com

Les élec­teurs de la circonscription de Moulins ont fi­na­le­ment choi­si l’ex­pé­rience. Ils ont élu dé­pu­té l’an­cien pré­sident du Conseil gé­né­ral de l’Allier, Jean­Paul Du­frègne, âgé de 59 ans, avec 51,85 % des voix.

Le can­di­dat com­mu­niste est le seul, dans l’Allier, à avoir ré­sis­té à la vague LREM.

Un dé­pu­té « com­bat­tif et construc­tif »

Pour­tant, il par­tait avec 3.000 voix de re­tard sur son ad­ver­saire Pau­line Ri­vière (La Ré­pu­blique En Marche). Il l’em­porte fi­na­le­ment avec 1.491 voix d’avance, dans un scru­tin mar­qué par une abs­ten­tion re­cord (seule­ment 49,33 % de par­ti­ci­pa­tion, contre 52,43 % au pre­mier tour des lé­gis­la­tives). Cet élu bien im­plan­té dans le Bour­bon­nais réa­lise ses meilleurs scores en mi­lieu ru­ral : Sou­vi­gny, Saint­Pour­çain, Bour­bon­l’Ar­cham­bault.

Même constat dans cer­taines villes, comme Yzeure. Dans ce bas­tion de gauche, il a fi­ni avec 300 voix d’avance sur son ad­ver­saire. Il réa­lise le meilleur score, 85 % dans son fief de Saint­Me­nou, com­mune dont il a été maire de 1995 à 2008.

Très ap­plau­di à son ar­ri­vée à la pré­fec­ture de l’Allier, hier soir, Jean­Paul Du­frègne a em­bras­sé avec émo­tion sa sup­pléante, Valérie Gou­by, les membres de son équipe de cam­pagne et les nom­breux élus lo­caux qui l’ont sou­te­nu « dans cette très longue cam­pagne, pas de quatre se­mai­

nes, mais de plu­sieurs mois ».

« Je se­rai un dé­pu­té de ter­rain, de proxi­mi­té », a pro­mis le nou­veau dé­pu­té. On peut bâ­tir beau­coup à par­tir de ces deux mots… Il faut re­ve­nir sur le ter­rain, al­ler cher­cher tous ces gens qui se sentent ou­bliés. Je tra­vaille­rai avec tous ceux qui au­ront des idées. Mon da­da, ce sont les ter­ri­toires ru­raux et les pe­tites villes. Et je n’y dé­ro­ge­rai pas », a­t­il ajou­té.

« Je se­rai un dé­pu­té com­bat­tif et construc­tif. Com­bat­tif, par exemple, sur la loi tra­vail. Mais construc­tif sur les lois en­vi­ron­ne­men­tales ».

Toute la se­maine, le can­di­dat de gauche avait me­né une cam­pagne in­tense, sur le re­frain du « ras­sem­ble­ment », s’ap­puyant sur son ex­pé­rience po­li­tique et ar­guant éga­le­ment d’un « an­crage 100 % bour­bon­nais ». Le can­di­dat, dé­jà ap­puyé par La France in­sou­mise au plan lo­cal, EELV et En­semble ! avait re­çu le sou­tien du can­di­dat de gauche Jean Mal­lot, dès di­manche der­nier, au soir du pre­mier tour, mais aus­si, dans la se­maine, du Par­ti so­cia­liste de l’Allier.

L’élu com­mu­niste es­ti­mait, hier soir, avoir pro­ba­ble­ment bé­né­fi­cié d’« un ré­équi­li­brage national par rap­port au nombre de sièges de La Ré­pu­blique En Marche, qui a joué en ma fa­veur ». L’élu a aus­si joué de « l’image plu­tôt sym­pa­thique » dont il bé­né­fi­cie. De son ex­pé­rience d’« homme de consen­sus », lors­qu’il était à la tête du dé­par­te­ment.

En­fin, ajou­tait­il : « On a fait une sa­crée cam­pagne de ter­rain, avec mon équipe d’une tren­taine de per­sonnes. » ■

PHO­TO FRAN­ÇOIS-XA­VIER GUTTON

SOU­LA­GE­MENT. Jean-Paul Du­frègne à son ar­ri­vée à la pré­fec­ture, hier soir. Der­rière lui, à droite, Jean Mal­lot, un des can­di­dats de la gauche bat­tu au pre­mier tour à l’avoir sou­te­nu au se­cond tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.