Le XV de France de nou­veau face à ses ré­cur­rentes li­mites

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

Nou­velle dé­faite, vieille ren­gaine. Le deuxième large re­vers concé­dé de suite sa­me­di face à l’Afrique du Sud à Dur­ban (15-37) a mis en lu­mière les fai­blesses struc­tu­relles du XV de France pour ri­va­li­ser avec les meilleures na­tions de l’hé­mi­sphère Sud.

Ils ne s’at­ten­daient « pas du tout », de l’aveu de l’en­traî­neur des ar­rières Jean­Fré­dé­ric Dubois, à ce sce­na­rio : près de 75 points en­cais­sés en deux matches et une sé­rie dé­jà pliée avant le der­nier ren­dez­vous, sa­me­di à Jo­han­nes­burg. Et le coup de gueule du pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de rugby (FFR) de Ber­nard La­porte, ve­nu ex­pres­sé­ment à Dur­ban ser­mon­ner les joueurs, n’y a rien fait.

Sa­me­di, le coeur mis à l’ou­vrage, con­trai­re­ment au pre­mier test (14­37), n’a pas suf­fi, à cause d’une « somme de dé­tails tech­niques », se­lon l’en­traî­neur des avants Yan­nick Bru, qui manquent tou­jours aux Bleus au très haut ni­veau in­ter­na­tio­nal.

Ils l’ont réel­le­ment tou­ché du doigt sa­me­di, pour la pre­mière fois de­puis que ce nou­veau staff, avec Guy No­vès aux com­mandes, a été in­tro­ni­sé fin 2015, Bru fai­sait ce­pen­dant dé­jà par­tie de l’an­cien.

Car s’ils avaient ren­con­tré l’Aus­tra­lie (23­25) et la Nou­velle­Zé­lande (19­24) en no­vembre der­nier, elle étaient en bout de course après une sai­son ha­ras­sante, comme les Ar­gen­tins l’an pas­sé en juin (19­30 puis 27­0).

« De l’ex­té­rieur, on ne s’aper­çoit pas de l’écart qui s’est creu­sé avec ces na­tions » a sou­li­gné Dubois.

En terme de vi­tesse d’exé­cu­tion, au­tour des rucks (six bal­lons per­dus en pre­mière pé­riode) et pour for­cer la dé­ci­sion de­vant l’en­but. Sa­me­di, le XV de France a ain­si bien plus te­nu le ballon que les Boks (64 %, 66 % d’oc­cu­pa­tion), mais mar­qué deux fois moins d’es­sais, avec une pos­ses­sion la plu­part du temps sté­rile.

L’in­ten­si­té des Sud-Afri­cains

« Ce n’est pas de la mau­vaise vo­lon­té, mais beau­coup de joueurs ont été confron­tés à un ni­veau pas connu de­puis pas mal de temps. Et ils étaient tous mar­qués par l’in­ten­si­té que pro­posent les Sud­Afri­cains », a ex­pli­qué Bru.

Quelles en sont les rai­sons, qui ne peuvent se li­mi­ter à la fa­tigue de fin de sai­son, puisque Da­mian Pe­naud a lui ri­va­li­sé ?

« Peut­être leur fa­çon de tra­vailler », a ré­pon­du Dubois, pour qui il « va fal­loir faire des ef­forts sup­plé­men­taires de pré­pa­ra­tion. »

No­tam­ment pen­dant cette in­ter­sai­son por­tée à dix se­maines pour 45 in­ter­na­tio­naux qui tra­vaille­ront dans leurs clubs en concer­ta­tion avec le staff des Bleus. « Les clubs vont­ils adhé­rer ? », s’est de­man­dé Dubois.

Autre in­ter­ro­ga­tion, la qua­li­té in­trin­sèque de cette gé­né­ra­tion. Dubois la ba­laie : « Hon­nê­te­ment je pense qu’on a des joueurs de qua­li­té en France. » ■

➔ Ef­fec­tif. Ed­dy Ben Arous et Jo­na­than Dan­ty, bles­sés, ont quit­té le groupe à l’is­sue des matchs in­ter­na­tio­naux du week-end et ne se­ront pas rem­pla­cés. Cô­té sud-afri­cain, Le flan­ker de l’Afrique du Sud Ou­pa Mo­hoje, vic­time d’une com­mo­tion cé­ré­brale sa­me­di à Dur­ban (37-15), a dé­cla­ré for­fait pour le der­nier test.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.