Le Por­tu­gal en­deuillé par le feu

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

Plus d’une soixan­taine de per­sonnes ont trou­vé la mort hier au Por­tu­gal dans le gi­gan­tesque in­cen­die qui a ra­va­gé la région de Lei­ra dans le centre du pays. Plu­sieurs ont été pié­gées dans leur voi­ture.

Des fa­milles pié­gées par les flammes dans leurs voi­tures, au moins 61 morts et une soixan­taine de bles­sés, routes cou­pées, mai­sons éva­cuées, arbres cal­ci­nés : le Por­tu­gal était sous le choc hier après le gi­gan­tesque in­cen­die de fo­rêt qui a écla­té la veille dans le centre du pays.

Sous une cha­leur ca­ni­cu­laire, le feu se pour­sui­vait dans l’après­mi­di d’hier sur quatre fronts, dont deux d’une très grande vio­lence et près de 800 pom­piers et quelque 250 vé­hi­cules étaient mo­bi­li­sés pour com­battre ce si­nistre, le plus meur­trier de l’his­toire ré­cente du Por­tu­gal.

Le gou­ver­ne­ment a dé­cré­té trois jours de deuil national. « L’in­cen­die a at­teint une di­men­sion de tra­gé­die hu­maine ja­mais connue jus­qu’ici », a dé­ PRIS AU PIÈGE. Dix-huit au­to­mo­bi­listes ont pé­ri dans l’in­cen­die en fuyant les flammes ou sur­pris par le feu.

cla­ré, très ému, le Pre­mier mi­nistre An­to­nio Cos­ta qui s’est ren­du sur les lieux du drame, à Pe­dro­gao Grande dans la région de Lei­ria.

« Nous al­lons cer­tai­ne­ment ren­con­trer en­core d’autres vic­times sur le ter­rain », lors des re­cherches qui s’ef­fec­tuent « vil­lage par vil­lage », a ex­pli­qué Cos­ta. Sur les col­lines si­tuées

entre les bour­gades de Pe­dro­gao Grande, Fi­guei­ro dos Vin­hos et Cas­tan­hei­ra de Pe­ra, en­core re­cou­vertes d’eu­ca­lyp­tus et de pins 24 heures plus tôt, la dé­vas­ta­tion était to­tale dans les zones où le feu est pas­sé.

De chaque cô­té de la route na­tio­nale IC8, sur au moins 20 km, une épaisse couche de fu­mée blanche res­tait sus­pen­due au­ des­sus des arbres car­bo­ni­sés.

Se­lon le se­cré­taire d’État à l’In­té­rieur, 18 per­sonnes ont pé­ri dans leurs voi­tures, pié­gées par les flammes alors qu’elles cir­cu­laient sur la route re­liant Fi­guei­ro dos Vin­hos à Cas­tan­hei­ra de Pe­ra. « Il est dif­fi­cile de dire s’ils fuyaient les flammes ou ont été sur­pris par le feu ».

La po­lice ju­di­ciaire a réus­si à dé­ter­mi­ner qu’un orage sec est à l’ori­gine de l’in­cen­die, écar­tant la piste cri­mi­nelle. « Nous avons trou­vé l’arbre frap­pé par la foudre », a dé­cla­ré son di­rec­teur national. D’après le se­cré­taire d’État à l’In­té­rieur, les flammes se sont pro­pa­gées « avec beau­coup de vio­lence », tou­chant plu­sieurs vil­lages.

Quatre Ca­na­dairs es­pa­gnols sont ar­ri­vés sur place hier ma­tin pour ap­puyer les pom­piers por­tu­gais. La France a ache­mi­né dans l’après­mi­di trois avions spé­cia­li­sés dans l’ex­tinc­tion de feux. « Solidarité avec le Por­tu­gal tou­ché par un ter­rible in­cen­die. Pen­sées pour les vic­times. La France met son aide à la dis­po­si­tion du Por­tu­gal », a twee­té le pré­sident Ma­cron. ■

« Tris­tesse et condo­léances », a ré­agi le pré­sident Ma­cron dans un tweet adres­sé aux proches de la vic­time fran­çaise.

La sec­tion an­ti­ter­ro­riste du par­quet de Pa­ris a ou­vert une en­quête pour « as­sas­si­nats et ten­ta­tives d’as­sas­si­nats en re­la­tion avec une en­tre­prise ter­ro­riste », pro­cé­dure clas­sique quand des Fran­çais fi­gurent par­mi les vic­times.

Un ana­lyste a sou­li­gné l’ac­ti­vi­té des groupes pa­ra­mi­li­taires d’ex­trême droite res­pon­sables de meurtres de mi­li­tants so­ciaux et d’ac­tions contraires à la paix. Mais le pro­ces­sus de paix « a sa propre dy­na­mique et le sou­tien d’une par­tie de la so­cié­té ». ■

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.