PUY-DE-DÔME

Au lieu de la dé­fer­lante une simple mon­tée des eaux… Le mou­ve­ment ma­cro­niste s’est conten­té de cinq sièges sur douze en Au­vergne.

La Montagne (Vichy) - - Elections Legislatives -

L’his­toire po­li­tique ré­gio­nale ne man­que­ra pas de s’at­tar­der sur une date fa­ti­dique : le 18 juin 2017, au se­cond tour des lé­gis­la­tives, le Par­ti so­cia­liste a per­du six de ses sept sièges de dé­pu­tés (*). Une vé­ri­table dé­bâcle à la­quelle a échap­pé la sor­tante Ch­ris­tine Pi­rès Beaune sur la circonscription de Riom, dans le Puy­de­Dôme. La « res­ca­pée » a fait men­tir sur son ter­ri­toire l’ir­ré­sis­tible dé­fer­lante ma­cro­niste en l’em­por­tant net­te­ment, avec 63,2 %, sur le maire LREM de Vol­vic, Mo­hand Ha­mou­mou.

Le même score ou presque (63,5 %) qu’a re­cueilli l’in­oxy­dable com­mu­niste An­dré Chas­saigne sur la circonscription de Thiers­Am­bert, au dé­tri­ment du pré­sident de la chambre d’agri­cul­ture Sé­bas­tien Gar­dette (LREM).

Le pré­sident du groupe Front de gauche à l’As­sem­blée na­tio­nale ac­com­pli­ra donc un qua­trième man­dat, cha­peau bas pour le vé­té­ran ! Alors que Michel Fan­get (MoDem­LREM) y re­vien­dra après avoir été élu une pre­mière fois en 1993, à Cler­mont­Nord, dans le flux de la « vague bleue ».

En re­vanche, cruelle dés­illu­sion pour le maire UDI de Cha­ma­lières Louis Gis­card d’Es­taing qui ne re­tour­ne­ra pas au pa­lais Bour­bon. Il a été bat­tu par la ma­gis­trate Lau­rence Vich­nievs­ky (LREM), do­mi­na­trice sur Cler­mont in­tra mu­ros.

On sa­vait la Haute­Loire in­hos­pi­ta­lière à la gauche : elle s’est mon­trée tout aus­si ré­frac­taire aux par­ti­sans du pré­sident de la Ré­pu­blique, éteints dans leurs am­bi­tions par Isa­belle Va­len­tin (LR), l’ex­sup­pléante de Laurent Wau­quiez, et le dé­pu­té sor­tant LR Jean­Pierre Vi­gier qui se sont main­te­nus à dis­tance avec res­pec­ti­ve­ment 58,72 % et 63,89 % des voix. Pour au­tant pas de quoi pa­voi­ser : un élec­teur sur deux s’est abs­te­nu, Jean­Pierre Vi­gier, par exemple, n’ayant réuni sur son nom que 28 % des ins­crits.

Avec son coeur chez les Ré­pu­bli­cains et sa rai­son lui dic­tant de sou­te­nir la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle, Vincent Des­coeur (LRUDI) a su faire un atout de cette am­bi­va­lence pour s’im­po­ser de 672 voix face au « lé­gi­ti­miste » LREM Fran­çois Dan­ne­mans sur la 1re circonscription du Can­tal. Sup­pléant éman­ci­pé d’Alain Mar­leix, Jean­Yves Bo­ny (éga­le­ment LR­UDI) a confir­mé l’in­fluence de l’an­cien se­cré­taire d’État à l’In­té­rieur de Nicolas Sar­ko­zy aux dé­pens de la ma­cro­niste et maire de Co­ren, Pa­tri­cia Ro­chès (LREM).

Autre par­ti an­non­cé mo­ri­bond, le Par­ti com­mu­niste est tou­jours vi­vant par la grâce de deux dé­pu­tés au­ver­gnats : An­dré Chas­saigne bien sûr mais aus­si Jean­Paul Du­frègne, vain­queur au fi­nish de la ma­cro­niste Pau­line Ri­vière sur la 1re circonscription de l’Allier.

Si Ga­briel Ma­quin (LR) a été lo­gi­que­ment dé­fait par Bé­né­dicte Pey­rol (LREM) sur Vi­chy, Da­niel Du­glé­ry (LR) a échoué de 1.369 suf­frages qui sont re­ve­nus à Lau­rence Van­ceu­ne­bro­ckMia­lon (LREM) sur la 2e circonscription de Mont­lu­çon.

Les abs­ten­tion­nistes ont ob­te­nu la… ma­jo­ri­té ab­so­lue, avec un re­cord sur la 1re circonscription de Cler­mont­Cour­non : près de 59 %. Quelle lé­gi­ti­mi­té pour des dé­pu­tés élus avec 21 % des vo­tants ? ■

(*) Élue en 2012, Da­nielle Au­roi (EELV), qui ne se re­pré­sen­tait pas, était sou­te­nue à l’époque par le PS.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.