Ma­cron a les mains libres

La Montagne (Vichy) - - Elections Legislatives -

Au len­de­main d’un se­cond tour des législatives qui lui a don­né une des plus larges ma­jo­ri­tés par­le­men­taires de la Ve Ré­pu­blique, Em­ma­nuel Ma­cron a dé­sor­mais les cou­dées franches pour mettre en oeuvre son pro­gramme pré­si­den­tiel.

Se­lon les ré­sul­tats dé­fi­ni­tifs du se­cond tour, La Ré­pu­blique en marche (LREM) et son al­lié du MoDem s’ad­jugent 351 sièges, très lar­ge­ment au­de­là de la ma­jo­ri­té ab­so­lue de 289 sièges.

Mais en bat­tant une nou­velle fois un re­cord d’abstention (57 % contre 51,3 % au pre­mier tour), les élec­teurs ont re­fu­sé de lais­ser « carte blanche » au nou­veau pré­sident, se­lon les quo­ti­diens pa­rus hier.

« Seule l’abstention re­cord vient ter­nir une victoire qu’au­cun com­men­ta­teur n’a an­ti­ci­pée en dé­but de cam­pagne. Ve­nu de nulle part, Ma­cron est dé­sor­mais partout », ana­lyse Li­bé­ra­tion. « En deux élec­tions et quatre tours de scrutin, la ré­vo­lu­tion En Marche !, à la­quelle per­sonne ne vou­lait croire, a dé­fer­lé sur la France comme un tsu­na­mi », com­mente Le Fi­ga­ro.

Mais il s’agit pour La Croix d’un « suc­cès ter­ni par l’abstention ». « Car­ton plein et urnes vides pour Ma­cron », titre L’Hu­ma­ni­té.

Un groupe MoDem

Sur les 351 sièges de la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle, le MoDem de Fran­çois Bay­rou en ob­tient 41 et de­vrait donc for­mer un groupe in­dé­pen­dant.

L’al­liance entre Les Ré­pu­bli­cains (LR) et l’UDI dé­croche 131 sièges, dont

113 LR. Le Par­ti so­cia­liste n’ob­tient que 29 sièges. Très loin des 284 sièges so­cia­listes de l’As­sem­blée sor­tante, mais là aus­si le ré­sul­tat est un peu moins ca­tas­tro­phique que re­dou­té. Une « dé­route in­con­tes­table », a tou­te­fois ad­mis son Pre­mier se­cré­taire Jean­Ch­ris­tophe Cam­ba­dé­lis avant d’an­non­cer son re­trait de la di­rec­tion du par­ti.

La France In­sou­mise (LFI) ob­tient 17 élus et le

Par­ti communiste 10. Jean­Luc Mélenchon, élu à Marseille, a an­non­cé di­manche soir un « groupe parlementaire » LFI, sans évo­quer les com­mu­nistes.

Le Front na­tio­nal ob­tient huit sièges et sa pré­si­dente Ma­rine Le Pen dé­cou­vri­ra le Pa­lais­Bour­bon, de même que son com­pa­gnon Louis Aliot. Ils y re­joignent Gil­bert Col­lard, ré­élu de justesse dans le Gard. Le FN échoue ce­pen­dant à consti­tuer un groupe (15 dé­pu­tés). ■

PHO­TO AFP

NOU­VELLE DONNE. Un pré­sident « ju­pi­té­rien » im­po­sant sa loi à l’As­sem­blée ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.