ÉCHOS

La Montagne (Vichy) - - Elections Legislatives -

FRANCE 2 EN TÊTE.

France 2 s’est pla­cée di­manche en tête des au­diences de la soi­rée élec­to­rale du se­cond tour des législatives, comme au pre­mier tour des législatives et pour la pré­si­den­tielle, se­lon Mé­dia­mé­trie.

ER­REUR À MAYOTTE.

La com­mis­sion de re­cen­se­ment des votes de Mayotte a mo­di­fié hier les ré­sul­tats législatifs de la 1re cir­cons­crip­tion de l’île après une er­reur de comp­tage, pro­cla­mant la victoire de la can­di­date PS Ra­mal­ti Ali, au dé­tri­ment du LR Elad Cha­kri­na. Ram­la­ti Ali de­vient la première femme dé­pu­tée ma­ho­raise. Elle to­ta­lise au fi­nal 7.992 voix (50,17 %), contre 7.938 voix pour son ad­ver­saire.

DÉ­FI DE JUP­PÉ.

Alain Jup­pé, can­di­dat mal­heu­reux à la pri­maire de la droite, a es­ti­mé que les « per­dants sont nom­breux » au len­de­main des législatives, sur­tout dans son propre camp, qui doit dé­sor­mais trou­ver une « ligne po­li­tique » et pro­po­ser au peuple la « vi­sion d’une droite hu­ma­niste ré­gé­né­rée ».

« MAL­HON­NÊTE ».

Ma­rine Le Pen a dit hier trou­ver « mal­hon­nête » que son père Jean-Ma­rie Le Pen veuille se pré­sen­ter ce ma­tin au bu­reau po­li­tique du Front Na­tio­nal. « Je ne re­doute pas sa pré­sence, mais je trouve in­co­hé­rent de sa part de vou­loir à tout prix s’inviter dans ce bu­reau po­li­tique […] Je veux bien avoir l’es­prit large, mais il est pré­sident d’un mou­ve­ment po­li­tique concur­rent du nôtre. Il a sou­te­nu des di­zaines de can­di­dats contre les nôtres aux élec­tions législatives ». ■

DÉ­MIS­SION DU PS.

Le maire de Be­san­çon, JeanLouis Fous­se­ret, sou­tien de la première heure d’Em­ma­nuel Ma­cron, a an­non­cé hier qu’il dé­mis­sion­nait du PS, au len­de­main de l’élec­tion lé­gis­la­tive qui a don­né une large ma­jo­ri­té au pré­sident de la Ré­pu­blique. ■

AM­RA­NI RE­COMPTE.

Fa­ri­da Am­ra­ni, can­di­date de La France in­sou­mise qui conteste la victoire à l’an­cien Pre­mier mi­nistre PS Ma­nuel Valls dans l’Essonne, est ar­ri­vée hier à la pré­fec­ture du dé­par­te­ment pour « faire re­comp­ter les bul­le­tins », a-t-elle dé­cla­ré. « On nous a in­ter­dit de faire re­comp­ter les bul­le­tins hier soir en mai­rie, alors on va le faire en pré­fec­ture ». ■

LE PEN EXIGE DE LA COUR­TOI­SIE.

Ma­rine Le Pen, pré­si­dente du Front na­tio­nal, a af­fir­mé hier qu’elle « exi­ge­rait » de la part de ses troupes « cour­toi­sie » et « ca­ma­ra­de­rie » dans le dé­bat sur la « re­fon­da­tion » du par­ti d’ex­trême droite qu’elle a lan­cé. ■

FAURE VEUT REM­PI­LER.

Le dé­pu­té PS Oli­vier Faure, ré­élu avec 61 % des voix dans sa cir­cons­crip­tion de Seine-et-Marne, se­ra can­di­dat à sa suc­ces­sion à la présidence du groupe PS à l’As­sem­blée. Après sa dé­route élec­to­rale, le Par­ti so­cia­liste n’a réus­si à faire élire que 29 des siens à l’As­sem­blée na­tio­nale. ■

CA­ZE­NEUVE PREND DU RE­CUL.

L’an­cien Pre­mier mi­nistre so­cia­liste, Bernard Ca­ze­neuve, ne se­ra pas can­di­dat aux sé­na­to­riales en sep­tembre. Il a fait sa­voir qu’il « re­pre­nait son ac­ti­vi­té d’avo­cat ». « Il ne se re­tire pas de la vie po­li­tique », a-t-on in­di­qué dans son en­tou­rage, même si se­lon un autre proche, « il compte moins s’ex­pri­mer » et prendre du re­cul. ■

EN MARCHE ! AU SÉ­NAT.

Le sé­na­teur Fran­çois Pa­triat, un an­cien mi­nistre so­cia­liste qui a été l’un des pre­miers à avoir re­joint Em­ma­nuel Ma­cron, a adres­sé hier un pro­jet de charte aux sé­na­teurs qui se­raient ten­tés de for­mer un groupe En Marche ! au Sé­nat. « J’ai en­voyé ce pro­jet ce ma­tin. J’at­tends les re­tours ». ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.