Le fils sus­pec­té du meurtre à la hache reste en dé­ten­tion Un al­bum de Man Ray aux en­chères

La Montagne (Vichy) - - Région Actualité - Émi­lie Zaugg Tan­guy Ol­li­vier

In­car­cé­ré de­puis le 8 juin der­nier, après sa mise en exa­men pour meurtre sur as­cen­dant, Daniel O. a fait ap­pel de son pla­ce­ment en dé­ten­tion. Il com­pa­rais­sait, hier, de­vant la chambre de l’ins­truc­tion de la cour d’ap­pel de Riom.

L’homme de 31 ans est sus­pec­té d’avoir cau­sé des bles­sures ayant en­traî­né la mort de son propre père, âgé de 55 ans, fin mars, à Saint­Yorre.

Le mis en exa­men nie en bloc être res­pon­sable du coup de hache fa­tal. Toutes les dé­cla­ra­tions font d’ailleurs res­sor­tir qu’il était l’un des seuls membres de la fa­mille à en­core avoir des liens avec le quin­qua­gé­naire, ré­cem­ment sor­ti de dé­ten­tion.

Le tren­te­naire ex­plique avoir dé­cou­vert son père griè­ve­ment bles­sé et gi­sant dans une mare de sang. Il dé­clare avoir ap­pe­lé les se­cours qui ont trans­por­té la vic­time à l’hô­pi­tal où elle a suc­com­bé quelques jours plus tard.

Le ma­gis­trat ins­truc­teur de Cus­set, en charge des in­ves­ti­ga­tions, a toutefois con­si­dé­ré qu’il existe des in­dices graves et concor­ dants, confon­dant le tren­te­naire. D’abord, le sus­pect a don­né de fausses in­di­ca­tions sur son em­ploi du temps exact le 25 mars, ain­si que sur l’heure de son ar­ri­vée chez son père.

« Ce dé­ca­lage d’une tren­taine de mi­nutes cor­res­pond au temps qu’il a pris pour fu­mer un joint avant de se rendre chez son père, as­sure la dé­fense, as­su­rée par le ca­bi­net Por­te­joie. Il n’a pas vou­lu en par­ler au dé­part car il a dé­jà été condam­né pour usage de stu­pé­fiants. »

Autre élé­ment trou­blant, un mes­sage que le mis en exa­men a pos­té sur son pro­fil Fa­ce­book lorsque son père est mort : « Game over ». « Ça vou­lait juste dire que j’avais la haine contre ce­lui qui a fait ça, a­t­il ex­pli­qué. Je n’ai pas as­sas­si­né mon père, je suis in­nocent. »

Les ma­gis­trats de la chambre de l’ins­truc­tion ont confir­mé le pla­ce­ment en dé­ten­tion de Daniel O., sui­vant les ré­qui­si­tions de l’avo­cat gé­né­ral pour qui « la mise en li­ber­té ap­por­te­rait une plus va­lue au men­songe et à l’alibi ima­gi­né » par Daniel O. ■ Un al­bum de Man Ray, un des rares ar­tistes photographes du sur­réa­lisme, se­ra mis en vente, sa­me­di, à Mont­lu­çon. Cette pièce ex­cep­tion­nelle, seule­ment ti­rée à qua­rante exem­plaires, est si­gnée de la main de l’ar­tiste.

Les Champs dé­li­cieux, sor­ti en 1922, est une com­pi­la­tion de douze ti­rages ar­gen­tiques (17 x 22 cm). C’est avec cet al­bum que « Man Ray avait in­tro­duit le pro­cé­dé sur­réa­liste de son tra­vail pho­to­gra­phique, bri­sant la fron­tière avec la pein­ture », dé­taille le com­mis­saire­pri­seur de Mont­lu­çon Sylvie Da­got.

L’exem­plaire qu’elle met en vente sa­me­di est si­gné de la main de Man Ray. On peut aus­si y lire une dé­di­cace – « To Arthur af­ter all these years » – pro­ba­ble­ment des­ti­née à Arthur Whee­ler, ami proche et mé­cène de l’ar­tiste.

281.000 dol­lars à New York

Ce se­ra la troi­sième fois qu’un exem­plaire de cet ou­vrage, ti­ré à qua­rante nu­mé­ros, est mis en vente dans le monde, af­firme Sylvie Da­got. En 2016, So­the­by’s en a ven­du un en

par­fait état pour 243.000 eu­ros. Un autre al­bum, com­plet et in­tact ap­par­te­nant à un membre de la fa­mille de Man Ray, avait été ad­ju­gé 281.000 dol­lars à New York en 2014.

L’exem­plaire qui se­ra pro­po­sé à Mont­lu­çon n’at­tein­dra pro­ba­ble­ment pas de tels som­mets, car il n’est pas en bon état. La cou­ver­ture manque, des

in­sectes ont com­men­cé à gri­gno­ter des pages et quelques tâches ont été consta­tées par l’ex­pert qui l’a au­then­ti­fié. Sylvie Da­got l’a es­ti­mé entre 15.000 et 20.000 eu­ros, avec le se­cret es­poir que le prix s’en­vole.

C’est un homme qui a ap­por­té cet al­bum, au beau mi­lieu d’un car­ton de livres an­ciens et de

par­ti­tions, à l’hô­tel des ventes de Mont­lu­çon, « il y a en­vi­ron deux mois », ra­conte Me Da­got. Mais mal­gré ses re­cherches, elle n’a pu en re­tra­cer l’his­toire. ■ ➔ Pra­tique. Sa­me­di, à par­tir de 14 heures, à l’hô­tel des ventes de Mont­lu­çon, rue Pierre-Pe­tit (04.70.05.11.34.). L’al­bum de Man Ray de­vrait être ven­du entre 16 h 30 et 17 h 50. La vente se­ra re­trans­mise en live sur le site www.in­ter­en­cheres.fr.

PHO­TO FLO­RIAN SALESSE

RA­RIS­SIME. L’al­bum de Man Ray a été ap­por­té dans un car­ton, au mi­lieu de vieux livres et de par­ti­tions il y a deux mois, à l’hô­tel des ventes de Mont­lu­çon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.