« Je vois de plus en plus de monde »

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville -

Ins­tal­lée de­puis trois et de­mi au coeur des halles, la gé­rante du re­lais de presse, Geor­gi­na, pose un re­gard en­thou­siaste sur son en­vi­ron­ne­ment de tra­vail.

A l’ori­gine, la com­mer­çante n’était pour­tant pas des­ti­née à re­prendre cette en­seigne. « Je n’étais pas dans le com­merce. Mais l’oc­ca­sion s’est pré­sen­tée de re­prendre ce re­lais, dont la fer­me­ture avait créé un manque ». Alors Geor­gi­na s’est lan­cée. Un peu « comme un pa­ri ». Qui a été re­le­vé avec réus­site.

C’est bien simple : pas une mi­nute ne passe sans que le re­lais de presse des halles n’ac­cueille

un client. Ici pour prendre le jour­nal, là pour va­li­der un ti­cket de jeu ou ache­ter une carte pos­tale. Sou­vent, d’autres com­mer­çants viennent aus­si des stands alen­tours pour dire bon­jour, prendre des nou­velles, faire de la mon­naie. En somme : la bou­ tique de Geor­gi­na ne désem­plit ja­mais. Au grand bon­heur de la com­mer­çante, qui a même l’im­pres­sion de voir « de plus en plus de monde ». Les se­crets du suc­cès ? « La proxi­mi­té, pense Geor­gi­na. Ici je connais tout le monde, j’ap­pelle mes clients par leurs pré­noms, je connais leurs vies, leurs ha­bi­tudes. Ce n’est pas comme dans une grande sur­face ».

Un gage de dif­fé­rence

Et puis, le grand mar­ché est un en­droit « convi­vial et fa­mi­lial », pour­suit­elle. Des mots loin d’être gal­vau­dés. « Parce que c’est peut­être aus­si grâce à la qua­li­té de l’ac­cueil que le mar­ché fonc­tionne aus­si bien ». Et les clients ne s’y trompent vi­si­ble­ment pas, qui res­tent plus fi­dèles que ja­mais au com­merce de Geor­gi­na de­puis son ins­tal­la­tion. ■

Un en­vi­ron­ne­ment où tout le monde se connaît

MAR­CHÉ. La bou­tique de Geor­gi­na ne désem­plit ja­mais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.