Tou­lon aug­mente son ca­pi­tal et évite la re­lé­ga­tion ad­mi­nis­tra­tive Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa sort du bois

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

Tou­lon a pro­cé­dé, hier, à une aug­men­ta­tion de ca­pi­tal qui lui per­met de conser­ver sa place dans l’élite du rugby fran­çais.

« L’As­so­cia­tion RCT et la SASP ont trou­vé un ac­cord sur l’aug­men­ta­tion de ca­pi­tal du club », était­il écrit dans le com­mu­ni­qué du fi­na­liste du der­nier Top 14.

L’ac­cord a mo­di­fié l’ac­tion­na­riat, « la hol­ding (du pré­sident) Mou­rad Boud­jel­lal dé­tien­dra dé­sor­mais 93 % des parts du club et l’As­so­cia­tion RCT en dé­tien­dra 7 % », a pré­ci­sé le club. Au­pa­ra­vant Boud­jel­lal pos­sé­dait 51 % et l’As­so­cia­tion 49 %.

Cette si­gna­ture « va per­mettre au Rugby Club Tou­lon­nais de ré­pondre aux de­mandes de la DNACG », le gendarme fi­nan­cier du rugby fran­çais (Di­rec­tion na­tio­nale d’aide et de contrôle de ges­tion).

Wis­niews­ki et Pie­ter­sen re­cru­tés

Le quo­ti­dien Var Ma­tin avait ré­vé­lé, hier, que le RCT ris­quait la ré­tro­gra­da­tion ad­mi­nis­tra­tive en Pro D2 en rai­son d’un en­det­te­ment de 2 mil­lions d’eu­ros. L’es­sen­tiel de cette dette pro­vient d’une condam­na­tion du RCT par la Cour d’ap­pel de Col­mar à payer 1,7 mil­lion d’eu­ros à son an­cien équi­pe­men­tier Pu­ma pour rup­ture fau­tive de contrat. OU­VREUR. Jo­na­than Wis­niews­ki ar­rive en pro­ve­nance de Gre­noble.

Ce pro­blème ré­glé, le RCT a conti­nué son mar­ché des trans­ferts et an­non­cé deux re­crues. Le même jour, l’ai­lier in­ter­na­tio­nal aus­tra­lien James O’Con­nor, ar­rê­té fin fé­vrier pour consom­ma­tion de co­caïne, a si­gné pour trois ans à Sale.

Le RCT a of­fi­cia­li­sé la si­gna­ture de l’ou­vreur de Gre­noble Jo­na­than Wis­niews­ki pour un contrat de trois ans. Il rem­place Pierre Ber­nard, par­ti à Biar­ritz.

En­fin Tou­lon a éga­le­ment re­cru­té l’ar­rière ou ai­lier in­ter­na­tio­nal suda­fri­cain Jon­Paul (dit JP) Pie­ter­sen (65 sé­lec­tions) pour deux sai­sons, en pro­ve­nance des Lei­ces­ter Ti­gers. ■ Son re­tour au Ra­cing 92, ses cou­leurs re­trou­vées lors de cette tour­née de juin après une sai­son dé­ce­vante : l’ai­lier du XV de France Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa a fait le point hier, avant le der­nier test­match en Afrique du Sud, sa­me­di (17 heures), à Jo­han­nes­bourg.

Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa, l’ai­lier d’ori­gine fid­jienne est aus­si in­sai­sis­sable pour les jour­na­listes que, le plus sou­vent, pour ses ad­ver­saires cram­pons au pied.

« C’est la pre­mière fois que je viens par­ler de­vant les jour­na­listes, je n’aime pas trop par­ler de moi. Après, je com­prends que c’est quelque chose qu’il faut faire. C’est juste que je n’aime pas par­ler, je pré­fère être sur le ter­rain », a­t­il jus­ti­fié.

Et sur la pe­louse, Va­ka­ta­wa (25 ans, 14 sél.) a re­trou­vé, lors des deux pre­miers tests face à l’Afrique du Sud (14­37 puis 15­37) sa forme du Tour­noi des VI Na­tions 2016, quand il avait connu ses pre­mières sé­lec­tions en bleu à XV.

« J’ai en­ten­du les cri­tiques »

A la suite des tests d’au­tomne 2016 cor­rects mais moins flam­boyants que le Tour­noi pré­cé­dent, l’ai­lier a en ef­fet vé­cu un hi­ver dé­li­cat.

« Du­rant le der­nier Tour­noi, je me suis bles­sé dès le pre­mier match contre l’An­gle­terre (16­19 le 4 fé­ MIEUX. Bles­sé lors du Tour­noi des VI Na­tions, Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa sort d’une sai­son dif­fi­cile mais re­trouve peu à peu son ni­veau.

vrier). En­suite, mon ge­nou n’avait pas bien ré­cu­pé­ré », a­t­il ex­pli­qué.

Il avait quand même été ali­gné lors du ren­dez­vous sui­vant, contre l’Ecosse (22­16), où il était pas­sé au tra­vers, en dé­fense et en at­taque. Sanc­tion de l’en­ca­dre­ment qui, pour la pre­mière fois, l’a rem­pla­cé en cours de match, et pré­co­ce­ment (52e).

Va­ka­ta­wa a en­suite man­qué à cause de cette bles­sure la tour­née asia­tique à VII, puis était sus­pen­du pour la der­nière étape du cir­cuit mon­dial, à Londres fin mai, après un mau­vais geste le week­end pré­cé­

dent à Pa­ris, où les Bleus ont pris une dé­ce­vante 8e place.

Bref, « cette sai­son a été un peu dure pour moi », a re­con­nu Va­ka­ta­wa, qui ne « (lit) pas la presse. »

« Mais j’ai en­ten­du les cri­tiques, je m’en rends compte. Et avec le staff, on dé­briefe tous mes matches et on voit ce qui ne va pas, pour qu’en­suite je le tra­vaille à l’en­traî­ne­ment », a­t­il ajou­té.

Avec ses dif­fi­cul­tés phy­siques et techniques est ap­pa­ru un dé­bat : Va­ka­ta­wa de­vrait­il re­trou­ver un club de Top 14 pour gom­mer ses la­cunes ?

Ce n’était pas vrai­ment l’avis, après le pre­mier test face à l’Afrique du Sud, où Va­ka­ta­wa a été le meilleur bleu, de l’en­traî­neur des ar­rières Jean­Fré­dé­ric Du­bois.

« J’ai be­soin de jouer plus »

« C’est un joueur hors norme. Pen­dant le Tour­noi il était bles­sé, il n’avait pas pu se pré­pa­rer phy­si­que­ment. Là il a pu mieux le faire, et ça change tout sur son jeu. Il va sû­re­ment jouer dans un club, il se bles­se­ra et ne se­ra plus en équipe de France. Je suis prêt à pa­rier un billet des­sus », dé­cla­rait ain­si Du­bois.

Bin­go : une semaine plus tard, le Ra­cing of­fi­cia­li­sait le re­tour la sai­son pro­chaine de l’ai­lier, ar­ri­vé des Fid­ji en 2010 sans avoir pu s’im­po­ser.

« C’est moi qui ai dé­ci­dé de re­ve­nir jouer dans un club. J’ai be­soin de jouer plus, d’avoir plus de temps de jeu », a ex­pli­qué Va­ka­ta­wa.

Il re­trou­ve­ra son club for­ma­teur dans quelques se­maines. Avec un nou­veau sta­tut qu’il au­ra af­fer­mi s’il pour­suit sur sa lan­cée sa­me­di. ■

➔ Trois joueurs mé­na­gés. Yoann Hu­get, Louis Pi­ca­moles et Ca­mille Chat ont été mé­na­gés, hier, à Dur­ban lors de la séance du XV de France en vue du der­nier test à Jo­han­nes­burg face aux Spring­boks sa­me­di, où n’était pas pré­sent An­tho­ny Je­lonch, qui s’est en­traî­né avec les Bar­ba­rians fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.