Très po­li­tique

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

On at­ten­dait une brise, on va avoir un coup de ta­bac. Le re­ma­nie­ment du gou­ver­ne­ment, au len­de­main des lé­gis­la­tives, de­vait être tech­nique, fi­na­le­ment il se­ra très po­li­tique. Et la sur­prise est ve­nue de deux di­rec­tions : l’ex­fil­tra­tion de Richard Fer­rand qui va par­tir pré­si­der le groupe La Ré­pu­blique en Marche ! à l’As­sem­blée na­tio­nale et la dé­mis­sion de Sylvie Gou­lard, qui va quit­ter le mi­nis­tère de la Dé­fense. Le coeur de ce cham­bou­le­ment, n’est rien d’autre que la mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique, et pour les deux poids lourds, la me­nace ju­di­ciaire qui pèse sur leurs têtes.

Avec le cas Sylvie Gou­lard, et la ru­meur d’un éven­tuel dé­part de Ma­rielle de Sar­nez du gou­ver­ne­ment pour pré­si­der le groupe de dé­pu­tés Mo­dem, c’est bien le par­ti de François Bay­rou qui est dans la tour­mente. Et dé­sor­mais le garde des Sceaux lui­même n’est plus pro­té­gé par sa ca­pa­ci­té à faire ou dé­faire la ma­jo­ri­té. En ef­fet, de­puis qu’Em­ma­nuel Ma­cron a ob­te­nu la ma­jo­ri­té ab­so­lue pour ses “mar­cheurs”, François Bay­rou n’est plus l’homme clé, il est sur un siège éjec­table.

C’est un nou­veau casse­tête de chaises mu­si­cales au­quel est confron­té le Pre­mier mi­nistre. Non seule­ment le mi­nis­tère de la Co­hé­sion des ter­ri­toires est libre, mais aus­si le poste de la Dé­fense qui ap­pelle une per­son­na­li­té de grande confiance, en phase avec le pré­sident. Em­ma­nuel Ma­cron consulte. La ve­nue hier soir à l’Ély­sée de Jean­Pierre Raf­fa­rin n’est pas un ha­sard du ca­len­drier. L’exP­re­mier mi­nistre peut­il re­ve­nir au gou­ver­ne­ment sur un poste ré­ga­lien ?

L’exé­cu­tif est confron­té àun double pro­blème : élar­gir l’as­sise gou­ver­ne­men­tale et ré­duire l’in­fluence de François Bay­rou. En ma­tière d’élar­gis­se­ment, Em­ma­nuel Ma­cron va ten­ter de cas­ser la droite LR en sé­dui­sant les dé­pu­tés “construc­tifs”. Cô­té François Bay­rou, le pa­tron du Mo­dem pour­rait chan­ger de por­te­feuille pour ne plus être dans une grande contra­dic­tion en dé­fen­dant la loi de mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique. Sai­sis­sant l’op­por­tu­ni­té du re­ma­nie­ment da­van­tage po­li­tique que pré­vu, l’exé­cu­tif peut ap­pe­ler aus­si des per­son­na­li­tés de gauche, c’est de ce cô­té­là que le gou­ver­ne­ment a le plus de dé­fi­cit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.