Ou­ver­tures éco­no­miques de Ber­lin Jean­Ma­rie Le Pen trouve porte close au siège

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités -

An­ge­la Mer­kel s’est dé­cla­rée prête, hier, à dis­cu­ter, sous condi­tion, des idées de ré­forme de la zone eu­ro pro­po­sées par le pré­sident fran­çais, Em­ma­nuel Ma­cron, qui vient de rem­por­ter une confor­table vic­toire aux élec­tions lé­gis­la­tives.

« La co­hé­sion eu­ro­péenne entre les États de la zone eu­ro laisse à dé­si­rer », a re­con­nu la chan­ce­lière conser­va­trice dans un dis­cours de­vant des in­dus­triels à Ber­lin. Pour y re­mé­dier, « on peut très bien ima­gi­ner […] un gou­ver­ne­ment éco­no­mique » char­gé no­tam­ment d’étu­dier les meilleures mé­thodes pour pro­mou­voir l’em­ploi en zone eu­ro, a­telle ajou­té.

Bar­rage à la mon­tée des po­pu­lismes

On peut aus­si « na­tu­rel­le­ment ré­flé­chir à un mi­nistre des Fi­nances com­mun, si les condi­tions de base sont rem­plies », a­telle éga­le­ment es­ti­mé tout en ré­ité­rant son re­jet d’une mu­tua­li­sa­tion de la dette eu­ro­péenne. Et elle s’est dite ou­verte à un « Bud­get » de la zone eu­ro pour financer des pro­jets de struc­tures. Il s’agit « de ré­flé­chir à ce qui peut être per­ti­nent » pour ren­for­cer EN­TENTE. Mer­kel dis­po­sée à écou­ter Ma­cron.

la fa­mille eu­ro­péenne, a­telle in­sis­té.

Du­rant sa cam­pagne, Em­ma­nuel Ma­cron avait mis en avant une telle ré­forme de la zone eu­ro, es­sen­tielle à ses yeux pour faire bar­rage à la mon­tée des po­pu­lismes, en in­sis­tant sur l’idée d’un mi­nistre des Fi­nances et d’un bud­get pour les pays de la ré­gion. An­ge­la Mer­kel, qui semble bien par­tie pour

res­ter chan­ce­lière après les lé­gis­la­tives al­le­mandes de sep­tembre au vu des son­dages, s’était dé­jà mon­trée pru­dem­ment ou­verte à la pos­si­bi­li­té d’avan­cer sur l’Union mo­né­taire, mais avait dit at­tendre en re­tour des ef­forts du nou­veau pré­sident fran­çais : c’es­tà­dire des ré­formes du mar­ché du tra­vail pour le rendre plus com­pé­ti­tif et un as­sai­nis­se­ment des fi­nances pu­bliques fran­çaises.

Le gou­ver­ne­ment fran­çais vient de lais­ser en­tendre qu’en l’état ac­tuel, le dé­fi­cit pu­blic fran­çais ris­quait de dé­pas­ser cette an­née la li­mite eu­ro­péenne de 3 % du PIB na­tio­nal, alors que le pré­cé­dent gou­ver­ne­ment so­cia­liste ta­blait sur un ni­veau lé­gè­re­ment en des­sous.

La France et l’Al­le­magne étaient conve­nues il y a un mois de créer un groupe de tra­vail bi­la­té­ral dans l’ob­jec­tif de faire avan­cer l’in­té­gra­tion en zone eu­ro. Ses pre­miers tra­vaux se­ront pré­sen­tés lors d’un conseil des mi­nistres fran­co­al­le­mand en juillet. ■ Jean-Ma­rie Le Pen, ex­clu du FN en août 2015 mais ré­ta­bli comme pré­sident d’hon­neur par dé­ci­sion de jus­tice, s’est vu re­fu­ser l’ac­cès au siège du par­ti, à Nan­terre, où se dé­rou­lait, hier ma­tin, une réu­nion du bu­reau po­li­tique fron­tiste, une « voie de fait » se­lon lui.

La grille du « Car­ré », le siège du par­ti d’ex­trême droite, était blo­quée par une chaîne pour em­pê­cher l’ac­cès au co­fon­da­teur du Front na­tio­nal en 1972. Les di­ri­geants du par­ti (Ma­rine Le Pen, Flo­rian Phi­lip­pot, Ni­co­las Bay, Wal­le­rand de SaintJust) avaient pré­ve­nu ces der­niers jours Jean­Ma­rie Le Pen qu’ils ne le lais­se­raient pas ren­trer, alors même qu’il en a lé­ga­le­ment le droit.

Re­fon­da­tion en vue

Jean­Ma­rie Le Pen, qui fê­tait hier ses 89 ans, était ac­com­pa­gné d’un huis­sier. « Je vous demande de prendre acte du fait que les en­trées du lo­cal où doit se te­nir le bu­reau po­li­tique sont condam­nées par des chaînes. Comme j’ai pas­sé l’âge de sau­ter les bar­rières… », a­t­il dit. De­vant la presse, en­suite, Jean­Ma­rie Le Pen a rap­ FON­DA­TEUR. Jean-Ma­rie Le Pen re­fou­lé.

pe­lé sa si­tua­tion : « Je n’étais pas convo­qué mais j’en suis membre de droit pour des rai­sons sta­tu­taires et qui ont été confir­mées so­len­nel­le­ment par dif­fé­rentes ins­tances ju­di­ciaires ».

Par ailleurs, sept groupes de tra­vail, consti­tués de membres du Bu­reau po­li­tique et de cadres du mou­ve­ment, vont se réunir au cours des trois pro­chaines se­maines. Lors d’un sé­mi­naire de tra­vail qui se réuni­ra au cours de la deuxième quin­zaine du mois de juillet, chaque groupe pré­sen­te­ra un rap­port de ses tra­vaux. ■

PHO­TO AFP

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.