Le saint man­teau du Pro­phète at­tire la foule

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

Une es­pèce jus­qu’alors in­con­nue de din­don géant aus­si grand qu’un kan­gou­rou peu­plait ja­dis l’ac­tuelle Aus­tra­lie, af­firment des pa­léon­to­logues. Pour s’en convaincre, il n’est qu’à com­pa­rer un os fos­sile de l’es­pèce dis­pa­rue à un os de din­don. Contrai­re­ment à d’autres es­pèces de grands oi­seaux au­jourd’hui éteintes, comme le do­do, ces mé­ga­podes sa­vaient vo­ler.

Des mu­sul­mans ve­nus des quatre coins du monde se pressent de­vant une mos­quée d’Is­tan­bul où un man­teau qui au­rait ap­par­te­nu au pro­phète Ma­ho­met est ex­po­sé pen­dant le ra­ma­dan. Le Hir­ka­i Se­rif (le « Man­teau Noble »), tis­sé de lin, de co­ton et de soie, fait chaque an­née l’ob­jet d’une ex­po­si­tion pen­dant le mois de jeûne sa­cré pour les mu­sul­mans, at­ti­rant des cen­taines de mil­liers de croyants. La re­lique est conser­vée à Is­tan­bul de­puis le XVIIe siècle, lorsque l’Em­pire ot­to­man contrô­lait une grande par­tie du monde mu­sul­man. Elle est au­jourd’hui gar­dée dans la mos­quée épo­nyme. Avant de par­ve­nir à Is­tan­bul, le vê­te­ment sa­cré a voya­gé pen­dant plus de 1.000 ans, de l’Ara­bie saou­dite à la Tur­quie en pas­sant par le Yé­men. Le saint man­teau au­rait été don­né en ca­deau par le pro­phète à l’un de ses contem­po­rains, Uwais Al­Qar­ni, au VIIe siècle. Ori­gi­naire du Yé­men, Al­Qar­ni s’était mis en route vers Mé­dine afin d’y ren­con­trer Ma­ho­met. Sa mère étant ma­lade, il dut re­brous­ser che­min et ne ren­con­tre­ra ja­mais le pro­phète. Ému, Ma­ho­met au­rait confié son man­teau à des com­pa­gnons pour qu’ils lui donnent. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.