L’aé­ro­nau­tique donne des ailes à l’Au­vergne

La Montagne (Vichy) - - La Une - Pa­trice Cam­po pa­trice.cam­po@cen­tre­france.com

SA­LON DU BOURGET. Dix­neuf en­tre­prises battent pa­villon au­ver­gnat au Sa­lon in­ter­na­tio­nal de l’aé­ro­nau­tique. Un sec­teur pour­voyeur d’em­plois qui compte près de 13.000 sa­la­riés.

FI­LIÈRE. Avant la fu­sion des ré­gions, l’Au­vergne fi­gu­rait dans le top 10 du sec­teur aé­ro­nau­tique. Ados­sée à Rhône­Alpes, elle grimpe au qua­trième rang.

Dix-neuf en­tre­prises battent pa­villon au­ver­gnat au Sa­lon in­ter­na­tio­nal de l’aé­ro­nau­tique et de l’es­pace de Pa­ris-Le Bourget. Les grands noms du sec­teur aé­ro­nau­tique comme les PME en quête de nou­veaux mar­chés. Ados­sée à Rhône-Alpes, l’Au­vergne reste un ac­teur in­con­tour­nable de l’aé­ro­nau­tique tri­co­lore.

Jus­qu’à ce soir, le 52e Sa­lon in­ter­na­tio­nal de l’aé­ro­nau­tique et de l’es­pace de Pa­ris­Le Bourget est uni­que­ment ou­vert aux pro­fes­sion­nels. De­puis lun­di, c’est le rush dans les al­lées du parc des ex­po­si­tions et la ca­ni­cule qui plombe le sa­lon n’a pas cal­mé les ar­deurs. En tout cas pas celles de la dé­lé­ga­tion au­ver­gnate qui tient bien son rang.

Au temps pas si loin­tain de l’an­cien dé­cou­page des ré­gions, l’Au­vergne seule fi­gu­rait dé­jà dans le top 10 pour le sec­teur aé­ro­nau­tique. Ados­sée à Rhô­neAlpes, deuxième ré­gion éco­no­mique de l’Hexa­gone, elle grimpe au qua­trième rang dans l’aé­ro­nau­tique.

Et si les ré­gions fran­çaises ri­va­lisent d’ima­gi­na­tion pour pro­po­ser des stands at­trac­tifs, alors même que l’Amé­rique du nord, zone stra­té­gique, oc­cupe à elle seule le hall 3, Au­vergne­Rhô­neAlpes oc­cupe toute sa place dans le hall 4. « Nous avons un des stands les plus éten­dus après ce­lui d’Île­de­France. Les vi­si­teurs sont sur­pris par son am­pleur », se ré­jouit Sa­rah Van­nuc­chi, res­pon­sable des ac­ti­vi­tés aé­ro­nau­tiques à l’Agence ré­gio­nale de dé­ve­lop­pe­ment.

PME-PMI ré­gio­nales et grands groupes

Le stand de la ré­gion re­groupe no­tam­ment des PME et en­tre­prises de taille in­ter­mé­diaire en quête de vi­si­bi­li­té et d’une bonne struc­ture d’ac­cueil. Il pro­pose ain­si des es­paces de ré­cep­tion pour les ren­dez­vous. Cer­taines PME se re­groupent pour pré­sen­ter une offre plus com­plète et com­plé­men­taire (voir notre édi­tion du mar­di 20 juin).

Au contact des grands don­neurs d’ordres po­ten­tiels

Les grands groupes au­ver­gnats, eux, se trouvent un peu plus loin, hall 2 ou sur les cha­lets du sa­lon, par­mi les grands noms du sec­teur. Mi­che­lin, qui a pré­sen­té mar­di, avec Sa­fran, le pre­mier pneu connec­té pour avion, n’est pas le moins vi­sible. Et se re­trouve avec ses pneus sur d’autres stands, comme ce­lui de Sa­fran jus­te­ment, qui ex­pose gran­deur na­ture un train d’at­ter­ris­sage d’A350. Spec­ta­cu­laire.

Cons­tel­lium se trouve de­hors. Le géant de l’alu­mi­nium re­çoit dans son cha­let plu­tôt co­sy et cli­ma­ti­sé. Par temps de ca­ni­cule, la ter­rasse est dé­ser­tée. Mais la cha­leur ne bloque pas les af­faires.

« Être ici, c’est une évi­dence, ap­puie Jo­sée Ro­bert, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion du groupe. Cons­tel­lium a tou­jours eu son ac­ti­vi­té prin­ci­pale dans l’aé­ro­nau­tique. Au Bourget, nous re­ce­vons nos clients ha­bi­tuels. C’est une bonne oc­ca­sion de pous­ser un peu plus loin les dis­cus­sions. »

Cons­tel­lium par­ti­cipe aus­si au sa­lon de Farn­bo­rough, près de Londres, qui s’in­ter­cale dans le ca­len­drier les an­nées paires. « Ces sa­lons per­mettent éga­le­ment de ren­con­trer des clients plus mo­destes que les grands groupes avec les­quels nous tra­vaillons mais qui peuvent être in­té­res­sés par nos so­lu­tions alu­mi­nium. » La gamme d’al­liages alu­mi­nium­li­thium, par exemple. Cons­tel­lium a lan­cé cette gamme en 2010, no­tam­ment pour des pièces de fu­se­lage, et ces al­liages ont dé­jà sé­duit Bom­ bar­dier ou Air­bus, l’avion­neur tou­lou­sain ayant re­nou­ve­lé son contrat en 2016. Ils sont même pour par­tie uti­li­sés dans le sec­teur spa­tial. « Toute cette gamme est pro­duite à Is­soire », rap­pelle Mi­reille Tour­nié, res­pon­sable com­mu­ni­ca­tion du site puy­dô­mois.

Chez Au­bert & Du­val, il s’agit plu­tôt de pièces de struc­ture. Le groupe ba­sé dans les Com­brailles opte, au Bourget, pour un stand plus clas­sique, juste à cô­té des Bour­bon­nais de NSE. « Nous sommes des ha­bi­tués du sa­lon, in­dique San­drine Pro­ven­chère, du ser­vice mar­ke­ting et stra­té­gie d’Au­bert & Du­val. C’est une vi­trine. Tous nos clients sont ici. » Et les sites puy­dô­mois

(Les An­cizes et Is­soire) sont concer­nés au pre­mier chef.

Avant d’ac­cueillir le pu­blic à par­tir de de­main et une par­tie de leurs col­la­bo­ra­teurs, as­so­ciés à ce grand ren­dez­vous (une cin­quan­taine chez Cons­tel­lium comme chez Au­bert & Du­val), les grands noms au­ver­gnats vi­si­ tent aus­si les autres en­tre­prises de la ré­gion.

« Les grands don­neurs d’ordres ins­tal­lés dans le hall 2 passent fré­quem­ment sur nos stands, confirme Sa­rah Van­nuc­chi. Les connexions sont fa­ci­li­tées. »

Reste à les tra­duire en bu­si­ness et pour ce­la, les grands ac­teurs du sec­teur ont leurs exi­gences, ex­plique en­core Sa­rah Van­nuc­chi. « Les groupes comme Das­sault ou Air­bus in­citent leurs four­nis­seurs à ac­qué­rir une cer­taine taille cri­tique. Ils leur de­mandent des ef­forts de conso­li­da­tion, afin de sé­cu­ri­ser leurs ap­pro­vi­sion­ne­ments et leurs li­ vrai­sons d’avions ». Ces ef­forts de conso­li­da­tion peuvent aus­si rendre les en­tre­prises concer­nées plus at­trac­tives pour d’éven­tuelles re­crues. Ce qui a son im­por­tance dans un sec­teur ou la main­d’oeuvre qua­li­fiée se fait rare et peut se mon­trer sé­lec­tive à l’em­bauche.

PHOTO AFP

PHOTO AFP

ÉCO­NO­MIE. Ados­sée à Rhône-Alpes, l’Au­vergne grimpe au qua­trième rang dans l’aé­ro­nau­tique hexa­go­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.