Huit mé­dailles pour les pis­tards cus­sé­tois aux « France » Mor­gane Cos­ton en sé­lec­tion

La Montagne (Vichy) - - Sports Auvergne - Mi­chel Pré­mo­sel­li Ra­phaël Ro­chette ra­phael.ro­chette@cen­tre­france.com

PISTE. Émi­lie Du­pré s’an­nonce re­dou­table en vi­tesse pure.

L’Avenir cy­cliste de Cus­set a de beaux jours de­vant lui. Sur piste, ses cou­reurs ont rem­por­té, di­manche, 8 mé­dailles aux cham­pion­nats de France Mas­ters.

Jacques Du­pré est un pré­sident heu­reux. À son école de cyclisme, qui fait par­tie des plus per­for­mantes d’Au­vergne, s’ajoutent les « Mas­ters ». Et ils pé­dalent tou­jours aus­si fort même la tren­taine pas­sée.

Aux cham­pion­nats de France Piste, les Cus­sé­tois sont mon­tés, à plu­sieurs re­prises, sur la plus haute marche.

Au vé­lo­drome du Neu­bour, en Nor­man­die, ils ont ra­flé la mise ra­me­nant 8 mé­dailles dans leur mu­sette. « Un re­cord », avance Jacques Du­pré

Ré­cente cham­pionne de l’Al­lier sur route, Émi­lie Du­pré, dans la ca­té­go­rie des 30­35ans, a dé­cro­ché

la mé­daille de bronze en pour­suite in­di­vi­duelle.

La Cus­sé­toise ne s’est pas ar­rê­tée à ce coup de force en chan­geant de mé­tal. En vi­tesse, elle a rem­por­té la mé­daille d’ar­gent, ra­tant de peu le titre na­tio­nal pour 53 cen­tième de se­conde !

Sé­bas­tien Tho­mas a, lui aus­si, par­ti­ci­pé à la fête. Il a dé­cro­ché une pre­mière mé­daille d’ar­gent en course aux points et une se­conde en course scratch avant de mettre au­tour de son cou la mé­daille de bronze en pour­suite.

Dans la ca­té­go­rie des 4045 ans, Sté­phane Goyaud est aus­si mon­té sur le po­dium grâce à sa mé­daille d’ar­gent rem­por­tée à la course Scratch.

Pour que la chasse aux mé­dailles soit plus belle, Franck Ma­zet a dé­cro­ché la mé­daille de bronze au ki­lo­mètre. ■

La tra­di­tion­nelle course noc­turne de Cus­set se dé­rou­le­ra, de­main, à par­tir de 20 heures sur un cir­cuit ci­ta­din. Une Au­ver­gnate por­te­ra les cou­leurs du nou­veau co­mi­té Au­ra, aux France Élite dames, sa­me­di. L’Altiligérienne Mor­gane Cos­ton a ob­te­nu sa sé­lec­tion pour Saint-Omer. Elle veut y jouer son rôle d’équi­pière.

Elle est l’Au­ver­gnate de la sé­lec­tion ré­gio­nale. Mor­gane Cos­ton, Altiligérienne ori­gi­naire de Bel­le­vue­la­Mon­tagne, por­te­ra le maillot du nou­veau co­mi­té Au­ver­gneR­hône­Alpes aux cham­pion­nats de France Élite dames, sa­me­di à SaintO­mer (Pas­de­Ca­lais).

C’est la troi­sième fois que la cou­reuse de l’équipe de Di­vi­sion Na­tio­nale du VC Saint­Ju­lien­en­Ge­ne­vois est convo­quée pour ce grand ren­dez­vous na­tio­nal. Sa ré­gu­la­ri­té et quelques bonnes perfs lui ont ou­vert les portes d’une sé­lec­tion as­sez plé­tho­rique (10 cou­reuses, dont 5 co­équi­pières).

Tho­mas, Ma­zet, Goyaud et Du­pré en spé­cia­listes

« J’ai ma place ! »

L’Au­ver­gnate es­pé­rait évi­dem­ment en être. « Je me suis bien mon­trée en Coupe de France. J’ai fait un top 10 au Mont Pu­jols. Et j’ai ma place, car je suis une équi­pière qui peut bien ai­der sur ce genre de course », as­sure­t­elle.

Do­tée d’un pe­tit ga­ba­rit (47 kg, 1,62 m), elle est plu­tôt à l’aise quand ça grimpe vrai­ment. Mais le pro­fil du cir­cuit nor­diste ne rentre pas dans ce re­gistre­là et elle se des­tine « à ai­der l’équipe tran­quille­ment » à Saint­Omer.

« On ne sait pas quel ALTILIGÉRIENNE. Mor­gane Cos­ton s’est fait une place sur le cir­cuit na­tio­nal.

se­ra le brie­fing d’avant­course (quelle tac­tique se­ra dé­ci­dée, ndlr), mais je pense qu’on va axer plus sur les pun­cheuses et les sprin­teuses. Le par­cours n’est pas très sé­lec­tif. C’est val­lon­né, sans grande dif­fi­cul­té. Mais si ça fait la course (si ça roule à un rythme éle­vé, ndlr) , ça peut faire mal, avec peu­têtre des bor­dures, vu qu’il y a sou­vent du vent là­bas », ana­lyse­t­elle.

Âgée de 26 ans, Mor­gane est ve­nue tard au cyclisme qu’elle pra­tique en com­pé­ti­tion « de­puis quatre ans et de­mi », pré­ci­set­elle. L’an pas­sé, elle a vou­lu se don­ner les meilleures chances de pro­gres­ser en re­joi­gnant une struc­ture de haut ni­veau : la DN Bio Frais, que sou­tient le club de Saint­

Ju­lien. Un cran au­des­sus des pos­si­bi­li­tés of­fertes par le Vé­lo Club Am­ber­tois, dont l’équipe lui a per­mis de s’aguer­rir sur le cir­cuit na­tio­nal.

« Saint­Ju­lien est un grand club, dit­elle. Je l’ai re­joint parce que j’avais l’im­pres­sion que c’était le plus dy­na­mique de France, que son fonc­tion­ne­ment était as­sez pro. »

« Voir autre chose »

Elle n’a pas été dé­çue. « Il y a plus de moyens, de ma­té­riel (un vé­lo de route lui est prê­té pour l’an­née, ndlr), d’en­ca­dre­ment. À Am­bert, on n’était pas mal­heu­reuse mais, si on vou­lait pro­gres­ser, il fal­lait que le club monte une marche ou par­tir. On a fait le choix de s’en al­ler (Lo­riane Ceys­sat en ré­gion

Centre, So­phie Al­mei­da en Poi­tou­Cha­rentes, ndlr), parce qu’on avait be­soin de voir autre chose. »

Étu­diante à Lyon quand elle cou­rait pour le VCA, elle s’est en­suite mise en quête d’un tra­vail en Haute­Sa­voie. Elle exerce le mé­tier d’in­fir­mière. Une pro­fes­sion pre­nante, mais Mor­gane par­vient mal­gré tout à conci­lier bou­lot et vé­lo à haut ni­veau. Il lui ar­rive d’ailleurs de cô­toyer les pros lors d’épreuves in­ter­na­tio­nales (UCI).

« Ça fait bi­zarre. Elles sont fortes, c’est clair, même si la marge n’est pas énorme. C’est un autre monde. »

Même comme une in­ter­mit­tente, l’Au­ver­gnate est heu­reuse d’en faire quand même un peu par­tie… ■

PHOTO RA­PHAËL RO­CHETTE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.