L’as­sise po­li­tique s’est élar­gie

La Montagne (Vichy) - - Nouveau Gouvernement -

Un gou­ver­ne­ment dont la com­po­si­tion conserve les grandes lignes po­li­tiques du pré­cé­dent tout en don­nant plus de poids aux femmes dans deux mi­nis­tères ré­ga­liens.

Emmanuel Ma­cron et Édouard Phi­lippe ont for­mé hier un gou­ver­ne­ment étof­fé, après la cas­cade de dé­mis­sions en­re­gis­trées de­puis lun­di, avec 30 membres contre 22 dans l’équipe pré­cé­dente, 15 hommes et 15 femmes, dont une ma­jo­ri­té (17) pro­viennent de la so­cié­té ci­vile.

Cinq nou­veaux mi­nistres ont fait leur en­trée dans le gou­ver­ne­ment Phi­lippe 2. Deux sont is­sues du PS : la ju­riste et membre du Conseil consti­tu­tion­nel Ni­cole Bel­lou­bet, nom­mée à la Jus­tice où elle suc­cède à Fran­çois Bay­rou, et Flo­rence Par­ly aux Ar­mées pour suc­cé­der à Syl­vie Gou­lard.

Cinq nou­veaux ve­nus

La di­plo­mate Na­tha­lie Loi­seau rem­place aux Af­faires eu­ro­péennes Ma­rielle de Sar­nez, Jac­que­line Gou­rault, sé­na­trice Mo­Dem, oc­cupe un nou­veau poste, ce­lui de mi­nistre au­près du mi­nistre de l’In­té­rieur, et Sté­phane Tra­vert (ex­PS tôt ral­lié à Ma­cron) s’em­pare du por­te­feuille de l’Agri­cul­ture.

Ce­lui­ci était dé­te­nu dans le gou­ver­ne­ment Phi­lippe 1 par Jacques Mé­zard (PRG), nom­mé à la Co­hé­sion des Ter­ri­toires en rem­pla­ce­ment de Ri­chard Fer­rand.

La nou­velle équipe compte éga­le­ment neuf se­cré­taires RÉ­CEP­TION. Et au même mo­ment, le pré­sident Ma­cron re­ce­vait le pré­sident Co­lom­bien à l’Ély­sée.

d’État dont les quatre de l’équipe sor­tante qui conservent leurs postes.

Les cinq nou­veaux ve­nus sont Sé­bas­tien Le­cor­nu (LR) et Brune Poir­son (REM), nom­més au­près du mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique, Jean­Bap­tiste Le­moyne (LR), au­près du mi­nistre de l’Eu­rope et des Af­faires étran­gères, Ge­ne­viève Dar­rieus­secq (Mo­Dem), au­près de la mi­nistre des Ar­mées, Ju­lien De­nor­man­die au­près du mi­nistre de la Co­hé­sion des Ter­ri­toires et Ben­ja­min Gri­veaux, au­près du

mi­nistre de l’Éco­no­mie et des Fi­nances.

Des ad­joints de mi­nistres

Con­for­mé­ment aux sou­haits ex­pri­més par le can­di­dat Ma­cron pen­dant la cam­pagne, cer­tains mi­nistres et se­cré­taires d’État n’ont pas de fonc­tions pré­cises. « Ils ont vo­ca­tion à être les ad­joints des mi­nistres au­près des­quels ils sont nom­més », pré­cise­t­on à l’Ély­sée.

Ge­ne­viève Dar­rieus­secq et Jac­que­line Gou­rault res­tent les deux seules re­pré­sen­tantes du

Mo­Dem au sein de l’exé­cu­tif alors que le par­ti cen­triste comp­tait trois membres dans le gou­ver­ne­ment sor­tant.

Quant à Ju­lien De­nor­man­die et Ben­ja­min Gri­veaux, il s’agit de deux très proches du chef de l’État, le pre­mier étant son an­cien di­rec­teur de ca­bi­net ad­joint à Ber­cy et le se­cond, le porte­pa­role de son mou­ve­ment, En Marche !

Hier ma­tin, un nou­veau re­bon­dis­se­ment avait re­bat­tu les cartes : Fran­çois Bay­rou et Ma­rielle de Sar­nez, pi­liers du Mo­ Dem, avaient an­non­cé leur dé­part du gou­ver­ne­ment, em­por­tés par les soup­çons d’em­plois fic­tifs pe­sant sur le par­ti, après Ri­chard Fer­rand lun­di et Syl­vie Gou­lard mar­di.

Hier soir, le Pre­mier mi­nistre a confir­mé les propos de Fran­çois Bay­rou un peu plus tôt : le Mo­Dem « reste un pi­lier » de la ma­jo­ri­té.

Ce re­ma­nie­ment post­législatives, qu’on an­non­çait « tech­nique » avec quelques ajus­te­ments à la marge, est ain­si de­ve­nu large et très po­li­tique.

Pé­ni­caud reste en place

Deux nou­veaux LR font leur en­trée : Jean­Bap­tiste Le­moyne, pre­mier par­le­men­taire LR à avoir ral­lié En Marche !, et de Sé­bas­tien Le­cor­nu, proche de Le Maire.

À no­ter aus­si que Mu­riel Pé­ni­caud, mi­nistre du Tra­vail a conser­vé son poste alors qu’elle pou­vait pa­raître à son tour me­na­cée, au len­de­main de per­qui­si­tions ef­fec­tuées dans les lo­caux de Bu­si­ness France, or­ga­nisme de pro­mo­tion de la France au­près des in­ves­tis­seurs étran­gers dont elle fut di­rec­trice gé­né­rale. La jus­tice en­quête cette fois sur un mar­ché lié à un dé­pla­ce­ment en jan­vier 2016 de Ma­cron, alors mi­nistre de l’Éco­no­mie, à Las Ve­gas.

Ce ma­tin, le nou­veau gou­ver­ne­ment se re­trou­ve­ra pour son pre­mier Conseil des mi­nistres avec, à l’ordre du jour, la loi an­ti­ter­ro­riste, cen­sée prendre le re­lais de l’état d’ur­gence après sa sixième pro­lon­ga­tion. ■

PHOTO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.