La nou­velle musique

La Montagne (Vichy) - - Nouveau Gouvernement -

Fi­na­le­ment ce fut une belle jour­née pour le pré­sident de la Ré­pu­blique. Il s’est dé­bar­ras­sé des lea­ders en­com­brants du Mo­dem grâce à une opé­ra­tion mains propres ve­nues op­por­tu­né­ment. Il n’est pas étran­ger à la cas­sure des dé­pu­tés LR avec la créa­tion, à l’As­sem­blée na­tio­nale, du groupe de la droite ma­cro­nienne réunis­sant les dé­pu­tés LR “construc­tifs” et ceux de l’UDI. Il peau­fine un gou­ver­ne­ment à sa main da­van­tage plu­riel “et de droite et de gauche”, da­van­tage fé­mi­ni­sée et en­core plus jeune. Hier soir c’était fête de la musique dans la cour de l’Ely­sée: une bien belle jour­née...

Tout avait com­men­cé par le re­trait de Fran­çois Bay­rou et de Ma­rielle de Sar­nez. Le pré­sident du Mo­dem n’était plus en me­sure de jouer les fai­seurs de roi de­puis que le se­cond tour des législatives a don­né la ma­jo­ri­té ab­so­lue aux dé­pu­tés de La Ré­pu­blique en Marche ! Fran­çois Bay­rou a tenté de faire bonne fi­gure, ar­guant de la bonne foi de ce­lui qui se sa­cri­fie au nom de la mo­rale en po­li­tique. Ten­ta­tive de sor­tie par le haut, pour ne pas qu’il soit dit qu’il a été sa­cri­fié.

Ce se­cond gou­ver­ne­ment d’Édouard Phi­lippe ex­prime quatre in­flexions. Pre­miè­re­ment des mar­queurs de gauche s’af­fichent avec les ti­tu­laires des Ar­mées, de la Jus­tice et de l’Agri­cul­ture. Deuxiè­me­ment la droite com­pa­tible, les “phi­lip­pistes”, est ré­com­pen­sée. Troi­siè­me­ment les jeunes ma­cro­niens, garde rap­pro­chée du pré­sident, ar­rivent en force. Qua­triè­me­ment la pa­ri­té hommes femmes est par­fai­te­ment res­pec­tée, en comp­tant le Pre­mier mi­nistre.

Dé­sor­mais toutes les pièces du puzzle sont en place pour que le gou­ver­ne­ment tra­vaille. On re­tien­dra tou­te­fois que les pre­miers jours du quin­quen­nat ont été en­ta­chés d’un gros couac pour rai­son d’af­faires. Mais Emmanuel Ma­cron est al­lé, concer­nant le gou­ver­ne­ment, au bout de ses prin­cipes: écar­ter les per­son­na­li­tés soup­çon­nées. Il est vrai que le mou­ve­ment En Marche avait fon­dé son pro­jet sur une règle: le coup de ba­lai sur les pra­tiques d’avant. Emmanuel Ma­cron ne pou­vait mieux illus­trer cette ligne qu’en net­toyant de la sorte. Dé­sor­mais cha­cun connaî­tra la musique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.