Piqûre

La Montagne (Vichy) - - Médias - M.F.

Sur­nom­mé le « Franc-ti­reur de la science », il n’était ni scien­ti­fique ni mé­de­cin. Louis Pas­teur était chi­miste ! Il tire sa gloire pour avoir, en 1885, ter­ras­sé le cho­lé­ra des poules qui don­nait la rage au pe­tit Jo­seph Meis­ter. À par­tir de sa dé­cou­verte (ac­ci­den­telle), Pas­teur a le pre­mier éta­bli une tech­nique gé­né­rale de vac­ci­na­tions ap­pli­cable à toutes les ma­la­dies in­fec­tieuses. Ain­si la va­riole – cette « pe­tite vé­role » comme la dé­non­çaite Vol­taire en 1734 dans sa XI lettre phi­lo­so­phique – qui a dis­pa­ru de la pla­nète. Au­jourd’hui, de­vant les vac­ci­na­tions, l’al­ter­na­tive est simple. D’un cô­té les an­ti-vac­cins qui in­voquent des rai­sons plus re­li­gieuses ou phi­lo­so­phiques que mé­di­cales. De l’autre, les pro-vac­cins qui es­timent qu’il n’y a d’autres so­lu­tions pour lut­ter contre la re­cru­des­cence des ma­la­dies in­fan­tiles. À cha­cun sa so­li­da­ri­té vac­ci­nale. C’est un droit fon­da­men­tal de ne pas vou­loir se faire vac­ci­ner. Mais on ne peut sup­pri­mer cette li­ber­té in­di­vi­duelle que par une loi. Qui mé­na­ge­rait sans doute le fait de ne pas mettre en dan­ger la col­lec­ti­vi­té. Partisan du culte de l’es­prit cri­tique, Pas­teur lui-même es­ti­mait qu’« il ne suf­fit pas de connaître la vé­ri­té, il faut en­core la pro­cla­mer. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.