Deux gardes à vue pro­lon­gées pour le tra­fic de stu­pé­fiants

La Montagne (Vichy) - - Région Faits Divers - Gaëlle Cha­zal gaelle.cha­zal@cen­tre­france.com

L’en­quête sur le pré­su­mé tra­fic de stu­pé­fiants avance à Mont­lu­çon (voir notre pré­cé­dente édi­tion). Trois gardes à vue étaient tou­jours en cours, hier, dans les lo­caux de la gen­dar­me­rie.

Elles ne concer­naient plus que deux des quatre hommes in­ter­pel­lés mer­cre­di. Les gardes à vue des deux autres per­sonnes ont, quant à elles, été le­vées hier.

Un troi­sième in­di­vi­du a lui aus­si été pla­cé en garde à vue hier soir. Il au­rait été in­ter­pel­lé quelques heures plus tôt du cô­té d’Hu­riel, à quelques ki­lo­mètres de Mont­lu­çon.

Ces au­di­tions portent sur un im­por­tant tra­fic de stu­pé­fiants qui au­rait ali­men­té Mont­lu­çon et sa ré­gion. Une ving­taine de per­sonnes se­raient im­pli­quées, à des de­grés dif­fé­rents.

Au cours des der­nières heures, plu­sieurs au­di­tions et per­qui­si­tions ont été me­nées pa­ral­lè­le­ment aux gardes à vue. Elles ont per­mis aux gen­darmes de mettre la main sur un ki­lo d’hé­roïne, une cin­quan­taine de pieds de can­na­bis, une ba­lance et un mar­teau ser­vant à bri­ser l’hé­roïne. Les mi­li­taires ont éga­le­ment re­trou­vé 9.000 € en li­quide et sai­si trois armes.

L’un des prin­ci­paux sus­pects, âgé de 40 ans, était tou­jours en­ten­du hier. Il est soup­çon­né d’avoir ha­bi­té au 85, ave­nue Al­bertT­ho­mas, aux Ma­rais. Se­lon plu­sieurs té­moi­gnages, c’est de là qu’il écou­lait la mar­chan­dise. Mer­cre­di, les ha­bi­tants de ce quar­tier, ha­bi­tuel­le­ment calme, avaient vu dé­bar­quer une ving­taine de gen­darmes ar­més et équi­pés de gi­lets pare­balles en pleine jour­née.

Membres de la bri­gade de re­cherches de Mont­lu­çon, de la sec­tion de re­cherches de Cler­montFer­rand, uni­tés de la com­pa­gnie de gen­dar­me­rie et équipe cy­no­phile avaient dé­clen­ché leur opé­ra­tion vers 13 h 30, ap­puyés par des per­son­nels du GIGN.

Dans le cadre des tra­fics de stu­pé­fiants, les gardes à vue peuvent être pro­lon­gées jus­qu’à qua­tre­vingt­seize heures. ■

Hé­roïne, pieds de can­na­bis et ar­gent sai­sis

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.