« On a en­core re­çu une pa­lette d’eau en dé­but de se­maine ! »

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville - Ni­co­las Jac­quet

La ca­ni­cule oblige cer­tains éta­blis­se­ments sco­laires à prendre des pré­cau­tions pen­dant les épreuves du bac­ca­lau­réat.

« On s’at­ten­dait à ces condi­tions, ex­plique Gha­nia Ben Ghar­bia, pro­vi­seur du ly­cée Va­le­ry­Lar­baud. On a mis les bou­chées doubles, sur­tout sur l’achat de bou­teilles d’eau. On a en­core re­çu une pa­lette en dé­but de se­maine ! La confi­gu­ra­tion de l’éta­blis­se­ment avec beau­coup de verre et de puits de lu­mière laisse for­te­ment en­trer la cha­leur alors on met en place des ven­ti­la­teurs et on ouvre pour faire cir­cu­ler l’air. Avec l’in­ten­si­fi­ca­tion de la ca­ni­cule ces der­niers jours, on a ou­vert le res­tau­rant d’ap­pli­ca­tion. Il est cli­ma­ti­sé mais peu pra­tique pour un pas­sage d’exa­men. On ne l’a pas en­core uti­li­sé. Mais pour les pro­chaines épreuves, on va peut­être de­voir pous­ser les meubles et ins­tal­ler des tables. »

Du cô­té de la ci­té sco­laire Al­bert Londres, Marc Ha­rad­ji, pro­vi­seur, a aus­si mis en place avec ses équipes, des moyens pour lut­ter contre la tem­pé­ra­ture : « Nous avons dis­tri­bué des ven­ti­la­teurs pour les salles les plus ex­po­sées et dis­tri­bué de nom­breuses bou­teilles d’eau. On avait an­ti­ci­pé dans l’at­tri­bu­tion des salles et on ouvre un maxi­ mum le ma­tin pour faire en­trer la fraî­cheur. Tout s’est bien pas­sé. Et si les cer­veaux ont beau­coup chauf­fé, c’est pour d’autres rai­sons ! »

Si les épreuves écrites se sont of­fi­ciel­le­ment ter­mi­nées hier, les élèves de sec­tion tech­no­lo­gique ayant choi­si l’es­pa­gnol en pre­mière langue pro­longent le plai­sir puis­qu’ils doivent re­pas­ser leur épreuve au­jourd’hui, à 14 heures. Le su­jet sur le­quel ils ont plan­ché ce lun­di n’étant pas le bon, ils doivent re­ve­nir pour pro­lon­ger le plai­sir. Trois élèves du ly­cée Va­le­ry Lar­baud et cinq de la ci­té sco­laire Al­bert Londres sont concer­nés. ■

PHOTO VICTORIA PULIDO

VA­LE­RY LAR­BAUD. Après deux heures de bio­lo­gie, Sa­rah et Jes­sie n’ont pas tar­dé à se mettre à l’ombre, avant de ren­trer chez elles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.