L’abat­toir de Vi­chy-Rhue bien­tôt cé­dé ?

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville - Mat­thieu Per­ri­naud mat­thieu.per­ri­naud@cen­tre­france.com

Par­mi les points à l’ordre du jour, les élus de Vi­chy Com­mu­nau­té ont no­tam­ment dis­cu­té de l’avenir de l’abat­toir de Vi­chy-Rhue, hier.

Faut­il conser­ver ou cé­der l’abat­toir de Vi­chy­Rhue ? La ques­tion a fait dé­bat, hier soir, pour la der­nière ses­sion com­mu­nau­taire de l’an­née. Le site pré­sente « une bonne ac­ti­vi­té », se­lon Jo­seph Gaillard, élu bel­le­ri­vois et vice­pré­sident char­gé du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. Mais il coûte cher. Et pour le mo­der­ni­ser en­tiè­re­ment, Vi­chy Com­mu­nau­té de­vrait dé­bour­ser « entre 1,5 et 6 mil­lions d’eu­ros ». Alors la col­lec­ti­vi­té a en­ta­mé des dis­cus­sions en vue d’une éven­tuelle ces­sion.

« Une mission de ser­vice pu­blic »

« Pri­va­ti­ser l’abat­toir ? J’en­tends par­fai­te­ment les ar­gu­ments éco­no­miques, mais il faut pen­ser à la ques­tion de l’ali­men­ta­tion en gé­né­ral, a re­bon­di le Vi­chys­sois Fran­çois Sk­vor.

Il y a un in­té­rêt à consi­dé­rer l’abat­toir comme un équi­pe­ment d’in­té­rêt pu­blic, car l’ali­men­ta­tion re­lève de plus en plus d’une mission de ser­vice pu­blic. Com­ment, ain­si, conju­guer les im­pé­ra­tifs éco­no­miques et cette mission ? »

« La ques­tion n’est pas ex­clu­si­ve­ment éco­no­mique, lui a ré­pon­du Fran­çois Gaillard. Mais 85 % de l’ac­ti­vi­té est réa­li­sée par deux so­cié­tés, Has­sen­for­der et Li­vro­zet, toutes les deux ra­che­tées par la Si­ca­ba, qui pos­sède un autre

abat­toir à Bour­bon­L’Ar­cham­bault. »

Ain­si, se­lon l’élu, soit la Si­ca­ba « ré­nove ce­lui de Bour­bon, soit elle achète Vi­chy, soit ce n’est pas pos­sible et elle en­vi­sage de construire un autre abat­toir, qui ne se­ra pas ici. Et il y a une cen­taine d’em­plois qui gra­vitent au­tour de ce site. »

Par ailleurs, se­lon Jo­seph Gaillard, si la Si­ca­ba « vou­lait abattre au meilleur prix, elle le fe­rait à Lapalisse. Mais Vi­chyR­hue est un pe­tit abat­toir, ré­pu­té pour sa qua­li­té. » Pour lui, une so­lu­tion s’im­pose donc pour « main­te­nir les em­plois et la qua­li­té des ser­vices » : « Leur trans­mettre l’abat­toir. Si la Si­ca­ba s’en va, il fer­me­ra. »

Dé­ci­sion ra­pide

La meilleure so­lu­tion éga­le­ment pour Claude Mal­hu­ret, pré­sident de Vi­chy Com­mu­nau­té. « Les dis­cus­sions sont en cours de­puis un an. La so­cié­té en ques­tion n’at­ten­dra pas éter­nel­le­ment. Nous avons pris contact avec les ser­vices de l’État, et une réunion de tra­vail est pré­vue le 13 juillet. Il fau­dra alors prendre une dé­ci­sion, et je n’en vois pas d’autres que celle pro­po­sée par Jo­seph Gaillard. »

Le dos­sier de­vrait ain­si re­ve­nir de­vant les élus com­mu­nau­taires « pro­ba­ble­ment dès la ren­trée ». ■

PHOTO DO­MI­NIQUE PARAT

PRO­JET. La so­cié­té Si­ca­ba pour­rait bien­tôt ac­qué­rir l’abat­toir de Vi­chy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.