Tou­pane : « Trou­ver des repères »

Après un stage l’an pas­sé, l’équipe de France U20 mas­cu­line de basket-ball, sur la route de l’Euro, en Crête (15-23 juillet), dis­pute, à par­tir de ce soir et du­rant trois jours, un tour­noi in­ter­na­tio­nal à Cler­mont. Ren­contre avec le coach JeanAi­mé Tou­pane

La Montagne (Vichy) - - Sports Auvergne - Jean-Phi­lippe Béal

■ Où est en l’équipe de sa pré­pa­ra­tion ? On sort d’un bloc de plu­sieurs jours au Temple­sur­Lot, avec pour ob­jec­tif d’éva­luer cer­tains joueurs et de tra­vailler la mise en place col­lec­tive. Sa­chant qu’on est sur une pré­pa­ra­tion courte, c’est même la pre­mière fois que l’on com­mence si tard, dû au fait que les joueurs de cette gé­né­ra­tion sont très sol­li­ci­tés pour leur car­rière, pour des work­outs, des tests aux États­Unis. C’est dans l’air du temps, cinq ou six ga­mins sont ain­si par­tis aux USA dès la fin de leur cham­pion­nat. Pour se mon­trer un peu, in­vi­tés par cer­taines fran­chises ou res­ter dans leurs ra­dars. La FFBB a fa­ci­li­té

les choses pour les gar­çons, consciente qu’ils ont une car­rière à gé­rer. ■ On en re­vient au Tem­ple­sur-Lot ? Là­bas, on a trou­vé un groupe prêt phy­si­que­ment. On n’a pas eu à souf­frir de dif­fé­rences de ni­veau sur ce plan­là. Avec une com­pé­ti­tion qui ar­rive, les joueurs savent que pour être pris, il vaut mieux qu’ils soient en for­

me( sou­rire). Et ceux qui sont al­lés aux USA sont res­tés ac­tifs. Là où l’on tra­vaille en­core, c’est sur les repères com­muns. C’est là où il faut être pa­tient. Mais pour la pre­mière fois, cette sai­son, on a mis en place deux ras­sem­ble­ments de trois jours, en no­vembre et en fé­vrier. Avant on fi­nis­sait une cam­pagne en juillet et on ne re­trou­vait les gars

qu’en juin de l’an­née sui­vante. Le fait de se voir en cours de sai­son, ça a per­mis de culti­ver une cer­taine proxi­mi­té avec les joueurs, de voir où ils en sont, phy­si­que­ment, mais aus­si d’amor­cer le pro­jet équipe de France. ■ Qu’al­lez-vous re­gar­der dans ce tour­noi cler­mon­tois : ré­sul­tat, conte­nu ? Moi, je suis beau­coup sur le « com­ment faire », com­ment gom­mer cer­taines er­reurs, com­ment ar­ri­ver à mettre des choses en place… Le ré­sul­tat, ce n’est que la consé­quence : pen­ser au ré­sul­tat, c’est sou­vent se prendre les pieds dans le ta­pis. On va tra­vailler les repères com­muns, en at­taque comme en dé­fense, voir com­ment les joueurs vont in­ter­agir entre eux, vont ap­pré­hen­der les choses et com­men­cer à tra­vailler sur la po­ly­va­lence et la com­plé­men­ta­ri­té des uns et des autres… Et faire ces matchs ami­caux donne des in­di­ca­tions sur les fa­cul­tés d’adap­ta­tion car Tur­quie, Li­tua­nie, Ukraine, Es­pagne, ce sont des bas­kets dif­fé­rents… ■ Quels sont vos ob­jec­tifs pour l’Euro ? La FFBB met en avant une chose : toute com­pé­ti­tion dans la­quelle on s’en­gage, c’est pour la ga­gner. Après, on a l’am­bi­tion, mais on n’est pas tout seul (sou­rire). Sa­chant que la hié­rar­chie change sou­vent d’une sai­son à l’autre. ■

PHOTO RÉ­MI DUGNE

U20. Le groupe des joueurs fran­çais, ici avec leur staff, dis­pu­te­ra la pre­mière de ses trois ren­contres, ce soir à 20 heures, face à l’Ukraine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.