Gri­gno­tage

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - FLO­RENCE CHÉDOTAL flo­rence.che­do­tal@cen­tre­france.com

La sé­cu­ri­té est-elle conci­liable avec les li­ber­tés in­di­vi­duelles ? Vous avez quatre heures. Et ce ne se­ra pas de trop, tant la ques­tion s’épuise en exemples contra­dic­toires et agite les fon­de­ments mêmes du contrat so­cial. Mais pour l’heure, Emmanuel Ma­cron n’est pas là pour phi­lo­so­pher, il fait de la po­li­tique. Son sou­ci : com­ment en­fin sor­tir sans dom­mage de cet état d’ur­gence qui dure comme son nom ne l’in­dique pas ? Ce­la a tout l’air d’un piège po­li­tique. Dans un pre­mier temps, le pré­sident avait d’ailleurs sau­té à pieds joints de­dans, s’at­ti­rant les foudres d’au­to­ri­tés ju­di­ciaires s’es­ti­mant mises à l’écart.

Au pays des droits de l’Homme, on n’ap­pré­cie guère que des me­sures d’ex­cep­tion bas­culent dans le droit or­di­naire, sans que la jus­tice y mette son nez. La vieille crainte du zèle policier, de l’autoritarisme pré­fec­to­ral… Aus­si, la co­pie a­t­elle été lé­gè­re­ment re­tou­chée pour dis­si­per les pires ac­cu­sa­tions, cer­tains y voyant les ou­tils en puis­sance d’un ré­gime dic­ta­to­rial. Nous n’en sommes pas, loin s’en faut, au Pa­triot Act amé­ri­cain, qui a mon­té les murs de Guan­ta­na­mo, mais, peu à peu, on avance, on gri­ gnote les li­ber­tés in­di­vi­duelles, au nom d’un état d’ur­gence dont la contri­bu­tion à la lutte contre le ter­ro­risme reste, en dé­fi­ni­tive, mo­deste et les dé­ra­pages, connus. Le ré­cent attentat ra­té des Champs­Ély­sées au­rait da­van­tage exi­gé qu’on sache croi­ser les fi­chiers. La sé­cu­ri­té est peut­être aus­si et sur­tout une ques­tion d’ef­fec­tifs ju­di­ciaires et po­li­ciers.

Mais de telles me­sures ras­surent. Car que di­rait­on si un attentat d’am­pleur sur­ve­nait après le 1er no­vembre, une fois éteint l’état d’ur­gence, dans ce cli­mat de guerre per­ma­nente qui risque d’être le nôtre un cer­tain temps ? L’opi­nion, dans son en­semble, se sou­cie as­sez peu des dé­tails tech­niques liés aux per­qui­si­tions ad­mi­nis­tra­tives ou aux as­si­gna­tions. Elle ré­clame, à juste titre, de la sé­cu­ri­té.

Et dé­tail qui a son im­por­tance, elle se sent peu concer­née par des me­sures qu’elle es­time adres­sées à d’autres. Voi­là com­ment, et ce­la bien avant l’état d’ur­gence, la loi a en­re­gis­tré, pe­tit à pe­tit, l’ac­tua­li­té ter­ro­riste et em­pié­té sur le ter­rain des li­ber­tés, par sou­ci d’ef­fi­ca­ci­té. Le ter­ro­risme a tou­jours fa­vo­ri­sé un cli­mat an­ti­dé­mo­cra­tique, mais le pire est qu’on s’y ha­bi­tue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.