In­vi­ta­tions à prendre l’air au Bourget

Le 52e sa­lon du Bourget, ou­vert au pu­blic à par­tir d’au­jourd’hui et jus­qu’à di­manche, in­vite à prendre de l’al­ti­tude. Et à ima­gi­ner l’avenir du trans­port aérien.

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - Pa­trice Cam­po

La tem­pé­ra­ture de­vrait un peu bais­ser à par­tir d’au­jourd’hui au Bourget. Mais le tra­fic de­vrait in­ver­se­ment aug­men­ter sur le tar­mac qui ac­cueille le 52e sa­lon de l’aé­ro­nau­tique et de l’es­pace.

La grande foule de pro­fes­sion­nels ve­nue de­puis lun­di pour échan­ger avec les clients et dé­ve­lop­per le bu­si­ness, va croi­ser jus­qu’à di­manche celle du grand pu­blic, plus at­ti­ré par les mul­tiples in­vi­ta­tions au voyage qu’offre le sa­lon.

Rafale et A380

Les en­tre­prises ac­cueille­ront en­core leurs col­la­bo­ra­teurs en cette fin de se­maine ain­si que de nom­breux étu­diants, afin de « sus­ci­ter des vo­ca­tions et rap­pe­ler qu’il y a un vrai sa­voir­faire in­dus­triel en France », sou­ligne Sté­pha­nie Ga­nié, du groupe Au­bert­et­Du­val, mais elles ver­ront sur­tout la grande foule ve­nue voir les

stars du sa­lon.

À com­men­cer par le Rafale, fleu­ron de Das­sault, et l’im­po­sant A380 d’Air­bus, qui se suc­cèdent pour pa­ra­der dans les cieux du Bourget, en com­pa­gnie d’autres aé­ro­nefs, chaque dé­but d’après­mi­di. Un spec­tacle vi­suel et so­nore à cou­per le souffle qui jus­ti­fie le nom an­glo­saxon du sa­lon, Pa­ris Air Show, et consti­tue­ra en­core le temps fort des der­niers jours.

Mais le pu­blic aver­ti au­ra d’autres pos­si­bi­li­tés d’éva­sion sur ce sa­lon. Des in­vi­ta­tions à prendre l’air en se tour­nant vers le pas­sé ou vers l’avenir. Le Pa­ris Air Lab, nou­veau­té de ce cru 2017, al­lie les deux. Sous le han­gar de cet es­pace dé­dié aux in­no­va­tions et pros­pec­tives du sec­teur, où de grands noms comme des start­up pré­sentent leur vi­sion de l’aé­ro­nau­tique de de­main ou après­de­main, avec des

ma­quettes fu­tu­ristes éton­nantes, trônent « tête bèche » les deux der­niers Con­corde d’Air France. Il est même pos­sible d’ac­cé­der à la ca­bine sur­an­née de ces oi­seaux my­thiques des an­nées 1970, cloués au sol de­puis le crash de Go­nesse le 25 juillet 2000, non loin du Bourget.

Mais sur le sa­lon, pas de ca­tas­tro­phisme, au contraire. L’évé­ne­ment est un hymne au mode de trans­port le plus sûr du monde, qui se veut aus­si, mo­dèle après mo­dèle, de plus en plus éco­nome en car­bu­rant.

Pes­quet en ve­dette

L’avion, spé­ci­fi­que­ment en long cour­rier, n’est pas près de vo­ler à l’élec­trique. Mais les scien­ti­fiques y tra­vaillent, au moins pour les vols ré­gio­naux. C’est le cas de ceux réunis sous la ban­nière de l’One­ra (Of­fice na­tio­nal d’études et de re­cherches aé­ro­spa­tiales). Dans le hall 2, non loin des grands noms du sec­teur, leur pe­tit stand pré­sente un drôle d’oi­seau, à l’échelle 1/8e : un avion à pro­pen­sion élec­trique dis­per­sée. Com­pre­nez un aé­ro­nef qui se­rait pro­pul­sé par tren­te­deux mo­teurs ali­gnés sur le front des ailes et ali­men­tés par des piles à com­bus­tible. Un cher­cheur de l’One­ra l’as­sure, l’en­gin peut vo­ler. Mais com­mer­cia­le­ment, pas avant vingt ans, au mieux. Il s’agit sur­tout d’un con­cept qui per­met­tra d’autres évo­lu­tions in­ter­mé­diaires.

Un peu plus loin, si l’on sou­haite res­ter sous les cha­pi­teaux cli­ma­ti­sés et le­ver la tête vers les étoi­ les, le stand de Mos­co­cos­mos vaut le dé­tour. Il pro­pose des ma­quettes de sa­tel­lites et fu­sées fi­dèles ain­si qu’une évo­ca­tion vi­déo sur écran géant de l’ac­ti­vi­té du centre spa­tial de Baï­ko­nour. D’où a dé­col­lé Tho­mas Pes­quet en no­vembre der­nier avant de re­ve­nir sur terre le 2 juin der­nier.

Le spa­tio­naute fran­çais est aus­si une des ve­dettes du sa­lon. Si l’on n’a pas la chance de le croi­ser, le Pa­ris Air Lab pro­pose un voyage vir­tuel sur ses traces via un casque de réa­li­té aug­men­tée. Il s’agit en fait d’une bande­an­nonce et d’une in­vi­ta­tion à par­ti­ci­per au fi­nan­ce­ment du pro­jet de long­mé­trage en 3D sur cette aven­ture hors du com­mun.

Pour ceux qui pré­fèrent res­ter sur le plan­cher des vaches, il reste donc les incontournables du sa­lon, ces quelque 140 aé­ro­nefs, ci­vils et mi­li­taires, ex­po­sés sur le tar­mac. Avec sa ma­jes­té à double étage, l’A380, en ve­dette sur l’im­mense es­pla­nade de l’avion­neur de Tou­louse. Les plus chan­ceux pour­ront même le vi­si­ter. Au sol. Au sa­lon du Bourget, même le rêve a ses li­mites. ■

PHOTO AFP

STAR DU SA­LON. Les vi­si­teurs les plus chan­ceux pour­ront vi­si­ter l’A380.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.