Au­jourd’hui, tem­pé­ra­tures sup­por­tables ?

La Montagne (Vichy) - - Jeux -

La ca­ni­cule conti­nuait à écra­ser la France hier avec un pos­sible nou­veau re­cord his­to­rique de cha­leur et des risques d’orages à l’est, mais elle de­vait com­men­cer à cé­der du ter­rain dès la nuit der­nière.

Mer­cre­di, pre­mier jour de l’été, a été la jour­née de juin la plus chaude en­re­gis­trée en France de­puis 1945 : la moyenne des tem­pé­ra­tures à l’échelle na­tio­nale a at­teint 26,4 °C, « un nou­veau re­cord » se­lon un pré­vi­sion­niste de Météo­France.

Qua­rante­sept dé­par­te­ments étaient tou­jours en alerte orange pour la ca­ni­cule, hier. Météo­France a dé­clen­ché en outre une vi­gi­lance orange pour les orages pour quatre autres dé­par­te­ments de l’Est.

Hier à l’aube, des tem­pé­ra­tures de 18 à 22 °C ont été ob­ser­vées dans les dé­par­te­ments en vi­gi­lance ca­ni­cule. Avec 23,7 °C, Pa­ris a connu sa « nuit la plus chaude en juin de­puis 1873 », a in­di­qué Météo­France. La ca­pi­tale a aus­si connu sa « cin­quième nuit la plus chaude de­puis 1873, tous mois confon­dus. »

Quatre en­fants âgés de 7 à 12 ans et sco­la­ri­sés dans une école élé­men­taire de Cha­rente ont été hos­pi­ta­li­sés hier après­mi­di après avoir souf­fert d’hy­per­ther­mie, sans que leur état ins­pire d’in­quié­tude.

Les pou­voirs pu­blics se sont mo­bi­li­sés pour faire face à la per­sis­tance des fortes cha­leurs mais aus­si à la pol­lu­tion à l’ozone consta­tée dans plu­sieurs ré­gions, de l’Ile­deF­rance à Mar­seille en pas­sant par Gre­noble.

L’épi­sode ca­ni­cu­laire de­vait se ter­mi­ner la nuit der­nière dans beau­coup de ré­gions, avec une ar­ri­vée d’air moins chaud par l’ouest. ■

PHOTO RI­CHARD BRUNEL

THER­MO­MÈTRE. Le soleil tape très fort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.