Re­cons­ti­tu­tion six mois après la dé­cou­verte du corps d’un homme en ville

Une re­cons­ti­tu­tion pour ex­pli­quer le drame du 24 dé­cembre

La Montagne (Vichy) - - La Une - De­nis Lo­rut de­nis.lo­rut@cen­tre­france.com

Une re­cons­ti­tu­tion a été or­ga­ni­sée, hier ma­tin, à Gan­nat, afin de ten­ter d’en sa­voir plus dans l’af­faire au cours de la­quelle un homme de 38 ans a été re­trou­vé mort dans sa voi­ture, le 24 dé­cembre der­nier.

Vingt­cinq gen­darmes avaient bou­clé une zone si­tuée près du champ de foire et de l’école ma­ter­nelle. Juge d’ins­truc­tion, par­quet, ex­pert en ba­lis­tique, ex­pert mé­di­co­lé­gal et avo­cats étaient pré­sents.

Le corps de la vic­time avait été dé­cou­vert la veille de Noël avec une balle dans le dos, dans son ca­mion, à la place du conduc­teur.

Al­cool et vio­lence

Le drame se­rait sur­ve­nu dans un contexte fa­mi­lial, sur fond d’al­cool et de vio­lence. Une proche de la vic­time avait été in­ter­pel­lée et in­car­cé­rée au cours de l’en­quête.

Me Kha­ni­far, avo­cat de la mise en cause, in­dique que sa cliente a tou­jours re­con­nu avoir te­nu une arme face aux me­naces de son beau­frère. Elle au­rait néan­moins af­fir­mé ne ja­

mais avoir vou­lu ti­rer, ex­pli­quant que si un coup était par­ti dans la pa­nique, elle ne l’a pas en­ten­du ni res­sen­ti.

« Le fait qu’elle n’en­tende pas la dé­to­na­tion sem­blait peu cré­dible, sou­ligne Me Kha­ni­far. Lors de cette re­cons­ti­tu­tion, l’ex­pert en ba­lis­tique a confir­mé que sur le type de ca­ra­bine uti­li­sée, le bruit du

per­cu­teur couvre le bruit de dé­to­na­tion et il n’y a pas de re­cul sur cette arme. »

L’avo­cat de la sus­pecte a vou­lu que la re­cons­ti­tu­tion ne se li­mite pas aux faits sur­ve­nus juste avant les coups de feu. « Il y a un contexte d’al­coo­lé­mie im­por­tant, la vic­time avait deux grammes d’al­cool dans le sang, pré­cise­t­il.

Il y a eu beau­coup de vio­lence et de me­naces qui ont conduit ma cliente à éprou­ver une peur pa­nique. »

Pour Me Re­naud Por­te­joie, re­pré­sen­tant les par­ties ci­viles : « Cette re­cons­ti­tu­tion a per­mis une avan­cée consi­dé­rable vers la ma­ni­fes­ta­tion de la vé­ri­té ». ■

PHO­TO DO­MI­NIQUE PARAT

CENTRE-VILLE. Le corps de l’homme avait été re­trou­vé dans un four­gon, ga­ré au croi­se­ment des al­lées des Tilleuls et Jus­se­rand.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.