Dix ans de ré­clu­sion pour vio­lences ag­gra­vées à Cus­set en 2014

Ac­cu­sé de ten­ta­tive de meurtre, Pas­cal Mou­lin a été condam­né pour vio­lences ag­gra­vées

La Montagne (Vichy) - - La Une - Pierre Gé­rau­die pierre.ge­rau­die@cen­tre­france.com

Au­teur de la vio­lente agres­sion d’un homme de­vant son do­mi­cile de Cus­set, en août 2014, Pas­cal Mou­lin a été condam­né à dix de ré­clu­sion ferme. La no­tion de ten­ta­tive d’ho­mi­cide vo­lon­taire n’a pas été re­te­nue par la cour.

In­car­cé­ré de­puis le 21 août 2014 au centre pé­ni­ten­tiaire de Mou­lins­Yzeure, Pas­cal Mou­lin, 49 ans, y est re­tour­né pour un long mo­ment, hier soir, au terme d’un pro­cès où il n’au­ra ja­mais ex­pri­mé de re­mords à l’égard de sa vic­time, Éric Chau­dé, âgé de 51 ans à l’époque des faits.

Ce­lui­ci avait été griè­ve­ment bles­sé lors de la rixe qui l’avait op­po­sé, le 19 août 2014, à Pas­cal Mou­lin, de­vant le do­mi­cile de ce der­nier, dans la ci­té HLM de Presles, à Cus­set.

La vic­time « lais­sée pour morte »

En ri­va­li­té amou­reuse, for­te­ment al­coo­li­sés, les deux hommes en étaient ve­nus aux mains après avoir vou­lu « s’ex­pli­quer ». Mais Pas­cal Mou­lin, ce

jour­là, après l’avoir roué de coups dans un état de « co­lère et de rage » (ain­si qu’ex­pri­mé lors de l’au­dience) avait griè­ve­ment bles­sé le quin­qua­gé­naire. Pour les avo­cates de

ce der­nier, Me Os­ma­ni et De­mai­son, leur client avait été « lais­sé pour mort », pro­fon­dé­ment en­taillé au crâne, au cou et aux mains, son agres­seur ayant re­ga­gné son do­mi­ci­

le comme si de rien n’était après la vio­lente rixe.

L’ac­cu­sé, pour­tant, n’a eu de cesse de nier toute ten­ta­tive de meurtre. « C’est une ba­garre qui a mal tour­né, je n’ai pas eu d’in­ten­tion de tuer ». Dans son box et alors qu’il a d’abord re­con­nu être en pos­ses­sion d’un cou­teau ce jour­là, avant de dire que l’arme était en fait celle de sa vic­time, Pas­cal Mou­lin a mal­gré tout re­con­nu avoir don­né des coups de ma­traque (en fait un bout de tringle à ri­deaux). « J’ai été at­ta­qué au cou­teau, je me suis dé­fen­du ». Éric Chau­dé se se­rait donc bles­sé en se dé­fen­dant avec sa propre arme blanche…

Pas de ten­ta­tive de meurtre

Une ver­sion qui n’a pas fran­che­ment convain­cu les conseils de l’homme agres­sé. « L’ac­cu­sé dit tout et son contraire, il se ra­conte des his­toires où c’est lui la vic­time. Ce soir­là, il avait bien l’in­ten­tion de tuer et si les faits avaient eu lieu ailleurs qu’en ville, la vic­time se­rait morte », ont­elles avan­cé, fai­sant al­lu­sion à l’ar­ri­vée ra­pide des se­cours grâce aux ap­pels des voi­sins.

L’avo­cat gé­né­ral Éric Ma­zaud in­sis­tait lui sur « l’ani­ma­li­té, la gra­tui­té, la va­cui­té » de l’agres­sion dont s’est ren­du cou­pable Pas­cal Mou­lin, dont le ca­sier était dé­jà rem­pli de treize men­tions. no­tam­ment pour vio­lences, ou­trages et port d’arme blanche. « Mais de ce pas­sé, il n’a vi­si­ble­ment rien ap­pris… ». Et de re­qué­rir dix à douze ans de ré­clu­sion cri­mi­nelle.

Y a­t­il vrai­ment eu in­ten­tion de tuer ce soir­là ? À cette ques­tion, les avo­cats de la dé­fense ap­por­taient une ré­ponse plus nuan­cée. « Si Pas­cal Mou­lin avait eu in­ten­tion de tuer il l’au­rait fait. En ren­trant chez lui, il a dit à sa vic­time “la pro­chaine fois, je te tue”, ce qui veut bien dire qu’il la sa­vait en­core en vie », re­le­vait Me Moya. Pour Me Be­na­li­khoud­ja, il n’y a pas de « cer­ti­tude » sur la vo­lon­té de tuer. « Mais il y avait un mau­vais cock­tail entre drogue, al­cool et mé­di­ca­ments ».

Des ar­gu­ments qui n’ont pas lais­sé la cour to­ta­le­ment in­sen­sible : la no­tion de ten­ta­tive de meurtre a été re­je­tée. Pas­cal Mou­lin a été condam­né à une peine de dix ans de ré­clu­sion pour vio­lences vo­lon­taires ag­gra­vées par les cir­cons­tances de l’ivresse et du port d’arme en ré­ci­dive. ■

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC RIMBERT

VIO­LENCES. Le 19 août 2014, dans son ap­par­te­ment si­tué au rez-de-chaus­sée de la ci­té HLM de Presles, Pas­cal Mou­lin, en état d’ivresse, avait vio­lem­ment agres­sé un homme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.