« France 2023 », sé­dui­sant... sur le pa­pier

Le choix face à l’Ir­lande et l’Afrique du Sud se­ra ren­du le 15 no­vembre pro­chain

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

Hier à Bourges, en marge du congrès de la FFR, a été pré­sen­té le dos­sier de can­di­da­ture de la France pour l’or­ga­ni­sa­tion de la Coupe du monde 2023. Face à l’Ir­lande et l’Afrique du Sud, les deux autres can­di­dats, la France ne manque pas d’ar­gu­ments. Suf­fi­sant pour ra­fler la mise ?

Comme en 2007, c’est Claude At­cher qui pi­lote le dos­sier aus­si épais qu’épi­neux de la can­di­da­ture de la France pour la Coupe du monde 2023 (du 8 sep­tembre à fin oc­tobre). Et au­jourd’hui, en­core plus qu’au­pa­ra­vant concer­nant cette com­pé­ti­tion vieille au­jourd’hui de 30 ans, l’as­pect fi­nan­cier pè­se­ra lourd dans la dé­ci­sion fi­nale.

Et là, la France semble pos­sé­der plu­sieurs lon­gueurs d’avance puisque les études d’un ca­bi­net spé­cia­li­sé as­su­re­raient des re­cettes à hau­teur de 476 mil­lions d’eu­ros avec un bé­né­fice re­ve­nant au rug­by fran­çais de 68 mil­lions d’eu­ros (contre 34 en 2007), sans ou­blier la « re­de­vance » de 150 mil­ lions d’eu­ros ver­sée à World Rug­by (l’ins­tance in­ter­na­tio­nale).

La même étude met en avant un im­pact très im­por­tant avec 450.000 vi­si­teurs étran­gers pen­dant la com­pé­ti­tion, lais­sant 1,124 mil­liard d’eu­ros de re­cettes à l’éco­no­mie fran­çaise et 119 mil­lions d’eu­ros de re­cettes fis­cales ad­di­tion­nelles à l’État fran­çais. Neuf stades (Sta­ de de France, Lille, Nantes, Bor­deaux, Nice, Mar­seille, Lyon, Tou­louse, Saint­Étienne) ont été re­te­nus pour la com­pé­ti­tion, dont 5 construits ré­cem­ment. Ces in­fra­struc­tures consti­tuent un des points forts de la can­di­da­ture fran­çaise, tout comme l’as­pect éco­no­mique. « En termes de spon­so­ring et de droits TV, la France est nu­mé­ro 1 au monde », a mar­te­lé Claude At­cher dans son ex­po­sé.

Les règles au­jourd’hui n’au­to­risent plus, comme par le pas­sé, un pays or­ga­ni­sa­teur de cé­der des matchs à une autre fé­dé­ra­tion. Cet as­pect oblige ain­si l’Ir­lande à or­ga­ni­ser seule la Coupe du monde, alors qu’avec le Brexit pour­rait pla­ner la me­nace d’une Ir­lande cou­pée en deux (vis­à­vis du Nord), donc, en faute face au rè­gle­ment…

Outre ses points forts struc­tu­rels et fi­nan­ciers, la France tient éga­le­ment à mettre de l’ori­gi­na­li­té dans son dos­sier. « World Rug­by im­pose à ce jour qu’une équipe éli­mi­née doit quit­ter im­mé­dia­te­ment le pays or­ga­ni­sa­teur. La FFR veut, elle, in­vi­ter les na­tions qui ne se­ront plus en course à res­ter, si elles le veulent, en France jus­qu’à la fi­nale. En contre­par­tie, elles s’en­ga­ge­raient à des ac­tions de pro­mo­tion sur notre ter­ri­toire », sou­li­gnait hier Claude At­cher.

Concer­nant le ti­ming de dé­si­gna­tion du pays or­ga­ni­sa­teur, trois dates sont à re­te­nir : le 25 sep­tembre, la France ira dé­fendre de­vant le conseil de World Rug­by son dos­sier. Claude At­cher as­sure « que nous au­rons le sou­tien et la pré­sence d’Em­ma­nuel Ma­cron pour ce jour dé­ci­sif ». Le 31 oc­tobre, après avoir re­çu les trois pays can­di­dats, World Rug­by don­ne­ra ses re­com­man­da­tions et ses ana­lyses sur les ré­sul­tats tech­niques des dos­siers en lice. Le 15 no­vembre au­ra lieu le vote fi­nal de tous les pays af­fi­liés à l’ins­tance in­ter­na­tio­nale. À no­ter que 7 pays ma­jeurs (Aus­tra­lie, Nou­velle­Zé­lande, An­gle­terre, Écosse, Pays de Galles, Ita­lie, Ar­gen­tine) pos­sèdent 3 voix, contre deux ou une pour les autres na­tions.

À ce jour, les por­teurs du pro­jet à la FFR ont la fai­blesse de pen­ser que l’Ir­lande et l’Afrique du Sud ne peuvent pas em­por­ter l’adhé­sion. « Sur les cri­tères ob­jec­tifs, je ne vois pas comment la France se­rait bat­tue », es­time Claude At­cher.

On sait que l’Aus­tra­lie, la Nou­velle­Zé­lande et le pays de Galles ne penchent pas du cô­té de la can­di­da­ture de la France. L’Écosse et l’Ar­gen­tine se­raient des ap­puis de poids. Mais que vont faire l’An­gle­terre et l’Ita­lie ? D’ici fin sep­tembre, Ber­nard La­porte et une dé­lé­ga­tion ont dé­ci­dé de battre la cam­pagne pour faire adhé­rer les in­dé­cis.

Et si l’Afrique du Sud semble par­tir de loin, l’Ir­lande, mal­gré des fai­blesses struc­tu­relles, au­rait un atout gi­gan­tesque : ce­lui de l’ap­pui to­tal de l’État ir­lan­dais, qui as­su­re­rait la mise de dé­part de 150 mil­lions d’eu­ros. Après, il se­ra ques­tion pro­ba­ble­ment, aus­si, d’un choix « po­li­tique »…

Où vont al­ler les votes des An­glais et des Ita­liens ?

COUPE DU MONDE. Le tro­phée Webb-El­lis re­vien­dra-t-il en France en 2023 ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.