L’ali­men­ta­tion en ques­tion

La Montagne (Vichy) - - France & Monde Actualités - ILLUS­TRA­TION LA MON­TAGNE

Les états gé­né­raux de l’ali­men­ta­tion qui vont dé­mar­rer en juillet de­vront dé­bou­cher sur des pro­po­si­tions « à l’au­tomne », a in­di­qué Sté­phane Tra­vert.

Se­lon le nou­veau mi­nistre de l’Agri­cul­ture, la ques­tion prin­ci­pale à ré­soudre lors de ces états gé­né­raux, an­non­cés du­rant la cam­pagne pré­si­den­tielle par Em­ma­nuel Ma­cron, se­ra celle de la « va­leur » des pro­duits ali­men­taires qui doit re­ve­nir aux pro­duc­teurs, face à la part que s’al­louent les trans­for­ma­teurs et la dis­tri­bu­tion.

Sur RTL, il a an­non­cé dès juillet des « ate­liers dans toute la France » pour « ré­flé­chir » à la ma­nière de mieux consom­mer, faire mon­ter en gamme les pro­duits, de ma­nière à « dé­fi­nir une va­leur contrac­tuelle » des pro­duits, et qu’ain­si « à l’au­tomne on puisse dé­ga­ger un cer­tain nombre de pro­po­si­tions ».

Son pré­dé­ces­seur Jacques Mé­zard, dans une in­ter­view en forme de feuille de route pour Sté­phane Tra­vert, dif­fu­sée par Agra presse hier, a pré­ci­sé que « toute la ma­tière is­sue de cette consul­ta­tion se­ra uti­li­sée pour construire le tra­vail du deuxième chan­tier, qui se­ra ce­lui du lien entre ali­men­ta­tion, san­té et en­vi­ron­ne­ment. Il ne faut pas le dé­con­nec­ter du pre­mier ».

Pour l’éphé­mère mi­nistre RÉ­FLEXION. Des ate­liers au­tour de l’ali­men­ta­tion vont être or­ga­ni­sés.

de l’Agri­cul­ture, « les agri­cul­teurs doivent ré­pondre aux at­tentes des consom­ma­teurs » sans que « ce­la gé­nère da­van­tage de ré­gle­men­ta­tion, ou que ce­la ren­ché­risse les coûts de pro­duc­tion ».

Hu­lot s’en mêle aus­si

Il as­sure éga­le­ment que l’ob­jec­tif des états gé­né­raux se­ra de « flé­cher le plus in­tel­li­gem­ment pos­sible » vers quels in­ves­tis­se­ments iront les 5 mil­liards d’eu­ros sur cinq ans qui fai­saient par­tie des pro­messes de cam­pagne d’Em­ma­nuel Ma­cron « pour que ce plan de mo­der­ni­sa­tion ait du sens et un ef­fet po­si­tif ».

Ni­co­las Hu­lot, mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique s’est lui aus­si mê­lé du dos­sier, hier, en in­di­quant qu’il avait pré­vu de voir Sté­phane Tra­vert la se­maine pro­chaine pour « re­mettre à plat » l’or­ga­ni­sa­tion de ces états gé­né­raux.

L’idée est se­lon lui de « sor­tir avec une feuille de route qui soit un nou­veau vi­rage de ces modes de pro­duc­tion et de consom­ma­tion et qui sau­ra ré­con­ci­lier ur­bain et ru­ral, et don­ner de la di­gni­té et de la sé­cu­ri­té à nos pay­sans ».

« Les co­opé­ra­tives bio connaissent au­jourd’hui

33 % de crois­sance et la plu­part des pro­duits viennent de l’étran­ger. N’es­ton pas dans une forme de schi­zo­phré­nie ? » s’est­il in­ter­ro­gé. Pour ne pas en­ve­ni­mer le dé­bat éco­lo­sa­gri­cul­teurs, Ni­co­las Hu­lot a néan­moins pris soin de po­ser comme préa­lable que « la condi­tion pay­sanne au­jourd’hui est tra­gique ».

Sur le dos­sier d’une des nom­breuses crises agri­coles en cours, le mi­nistre a par ailleurs an­non­cé hier un « deuxième ré­gime d’aide » pour les pro­fes­sion­nels du foie gras du Sud­Ouest, vic­times de l’épi­zoo­tie de grippe aviaire. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.