Des livres à lire sur le sable

La Montagne (Vichy) - - La Montagne -

Plus grave que d’ou­blier sa crème so­laire se­rait de bou­cler sa va­lise sans y avoir glis­sé quelques bou­quins à lire sous le pa­ra­sol. Les conseils des grands lec­teurs des prix Gon­court et Médicis.

Pour ai­der les va­can­ciers sur le che­min de la lec­ture, l’Aca­dé­mie Gon­court et le ju­ry du prix Médicis viennent de rendre pu­bliques leurs re­com­man­da­tions es­ti­vales.

L’aca­dé­mie pré­si­dée par Ber­nard Pi­vot conseille :

Marx et la pou­pée. Pre­mier ro­man de l’écri­vaine d’ori­gine ira­nienne Ma­ryam Mad­ji­di (Le Nou­vel At­ti­la), for­mi­dable ré­cit d’une en­fance à Té­hé­ran, Gon­court du pre­mier ro­man et prix Ouest­France Éton­nants voya­geurs.

Re­tour­ner à la mer. Re­cueil de nou­velles (Gal­li­mard) de Ra­phaël Ha­roche (le chan­teur Ra­phaël), Gon­court de la nou­velle.

Pro­fil per­du : ro­man noir. Der­nier po­lar d’Hugues Pa­gan, (Ri­vages).

L’ordre du jour. L’un des ro­mans A LA PLAGE. Le plai­sir de lire en plein air.

les plus re­mar­qués de la ren­trée de jan­vier (Actes Sud) d’Éric Vuillard, prix Via­latte 2017 pour son pré­cé­dent ou­vrage, 14 juillet. Un ré­cit alerte et puis­

sant sur les conni­vences entre le monde de la fi­nance et les na­zis au mo­ment de l’An­schluss, ro­man qui pour­rait bien fi­gu­rer dans les pre­mières sé­lec­tions en vue des grands prix lit­té­raires d’au­tomne.

Médicis

Le ju­ry du Médicis a éga­le­ment pu­blié ses re­com­man­da­tions :

Avant que les ombres s’ef­facent. Su­perbe livre de l’écri­vain haï­tien Louis­Phi­lippe Da­lem­bert (Sa­bine Wes­pie­ser), lau­réat du Prix Orange du livre et du Prix du livre France Bleu­Page des li­braires, qui ra­conte l’épi­sode peu connu de l’ac­cueil des Juifs d’Eu­rope par Haï­ti après l’ar­ri­vée au pou­voir des na­zis en Al­le­magne.

Le Grand Pa­ris. Autre ro­man re­mar­qué de la ren­trée de jan­vier, d’Au­ré­lien Bel­lan­ger (Gal­li­mard).

Du­mas fils ou l’an­ti-OE­dipe. Pas­sion­nant Gon­court de la bio­gra­phie, de Ma­rianne et Claude Schopp (Phé­bus)

Celle qui est as­sise dans le noir à m’at­tendre. Der­nier ro­man du grand écri­vain por­tu­gais An­to­nio Lo­bo An­tunes (Bour­gois).

Sans Vé­ro­nique. Ro­man poi­gnant d’Ar­thur Drey­fus sur fond de ter­ro­risme, in­jus­te­ment pas­sé in­aper­çu lors de sa sor­tie en jan­vier (Gal­li­mard). ■

PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.