Le temple des ado­ra­teurs du so­leil

Unique en Eu­rope, la Ren­contre des ob­ser­va­teurs so­laires a lieu ce week-end à Serbannes. La météo est idéale. Le grand pu­blic est in­vi­té à ve­nir ob­ser­ver le so­leil en toute sé­cu­ri­té.

La Montagne (Vichy) - - Vichy Vivre Sa Ville - De­nis Lo­rut de­nis.lo­rut@cen­tre­france.com

En voi­là qui n’avaient pas du tout en­vie que le so­leil se cache ce week­end, même après plu­sieurs jours de ca­ni­cule. Ve­nus de Nice, de Bre­tagne, de Bourges ou en­core de Suisse et d’Al­le­magne, ils sont 80 à par­ti­ci­per à la sixième Ren­contre des ob­ser­va­teurs so­laires, or­ga­ni­sée à Serbannes, sur les terres de l’as­tro­nome ama­teur Pa­trick Pel­le­tier.

Il s’agit d’ama­teurs, mais très très éclai­rés. Des tech­ni­ciens, qui sont en même temps scien­ti­fiques, pour qui l’ob­ser­va­tion du so­leil est une com­pé­ti­tion per­son­nelle. Cha­cun cherche à faire la meilleure ob­ser­va­tion en bri­co­lant, amé­lio­rant du ma­té­riel exis­tant ou tout sim­ple­ment en le conce­vant.

Laurent Sou­chu, de Montluçon, est ve­nu avec une paire de ju­melles à mi­roir qu’il a fa­bri­quée il y a 21 ans, pour un bud­get de 3.000 francs. Avec ses cô­tés en contre­pla­qué teints et ses angles en alu­mi­nium, cet ap­pa­

reil est to­ta­le­ment vin­tage. Mais il fonc­tionne très bien. Mu­ni d’un filtre so­laire, il per­met de dis­tin­guer l’astre so­laire. Hier, on y voyait clai­re­ment une tache noire qui cor­res­pond à une zone plus froide sur le so­leil,

c’est­à­dire 5.000 °C au lieu de 6.000 °C.

Ha­sard du pla­ce­ment ou pas, juste der­rière les ju­melles en bois de Laurent Sou­chu, on trouve une longue­vue bi­no­cu­laire unique au monde qui peut gros­sir 400 fois : son coût est es­ti­mé à 80.000 eu­ros.

« Tout l’in­té­rêt de cette ren­contre, c’est de pou­voir voir et tes­ter dif­fé­rents ma­té­riels, ex­plique Christian Vi­la­drich, as­tro­nome ama­teur de Cham­be­ry. Dans ce do­maine, il y a ceux qui fa­briquent leur lu­nette de toutes pièces et ceux qui achètent une lu­nette toute faite et qui la cus­to­misent en la mo­di­fiant ou en es­sayant des filtres, tou­jours dans le but d’avoir la plus belle image du so­leil. »

C’est le cas d’Hervé An­dré, Is­soi­rien, qui a ache­té une lu­nette qu’il a en­tiè­re­ment mo­di­fiée au point de ne plus rien avoir d’ori­gine. « Mais j’ai un rap­port qua­li­té prix im­bat­table », sou­ligne cet as­tro­nome qui en pro­fite pour pous­ser un coup de gueule contre la pol­lu­tion lu­mi­neuse des villes.

Au­jourd’hui di­manche, à par­tir de 7 heures, à cô­té de la sale po­ly­va­lente, les ob­ser­va­teurs so­laires se­ront sur le pied de guerre pour at­tendre leur astre pré­fé­ré. Des ob­ser­va­teurs prêts à par­ta­ger leur pas­sion avec le grand pu­blic qui pour­ra je­ter un pe­tit coup d’oeil sur le so­leil, 150 mil­lions de ki­lo­mètres plus haut. ■

PHO­TOS VICTORIA PULIDO

EN L’AIR. Quatre vingts as­tro­nomes ama­teurs pro­posent d’ob­ser­ver le so­leil en toute sé­cu­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.