REPÈRES

La Montagne (Vichy) - - Magdimanche -

Six cents. C’est le nombre, ac­tuel­le­ment, de che­vaux de race Au­vergne. Ils se trouvent prin­ci­pa­le­ment dans le Puy-de-Dôme, puis dans le Can­tal. « Nous es­sayons de ne pas vendre de che­vaux hors de la ré­gion. » Phy­sique. C’est un che­val rus­tique, do­cile. À l’image de Bil­bo, âgé de 6 ans, (pho­to en haut à gauche), le che­val de race Au­vergne est mar­ron fon­cé avec le crin noir. Il est tra­pu, avec une pe­tite tête, beau­coup de crin, une double croupe à l’ar­rière pour em­ma­ga­si­ner de la graisse pour l’hi­ver.

Qu’im­porte. « En l’es­pace de peu de temps, nous sommes dé­sor­mais dans les races qui comptent. » Laurent Pra­dier met aus­si en avant un chiffre, pour dé­mon­trer que « nous de­vons être la race la plus dy­na­mique de France. Ce­la s’éva­lue par rap­port au taux de re­nou­vel­le­ment. Tous les ans, il faut au moins 5 %. Nous sommes entre 12 et 15 % », af­firme­t­il.

De quoi sus­ci­ter un cer­tain at­trait, comme l’ex­plique sa com­pagne, Éve­lyne As­trié. « Lors de la der­nière as­sem­blée gé­né­rale de l’as­so­cia­tion, cinq jeunes couples sont ve­nus se ren­sei­gner pour s’ins­tal­ler avec des che­vaux de race Au­vergne. Il y a un en­goue­ment car c’est un che­val rus­tique, gen­til, proche de l’homme, qui se vend aus­si fa­ci­le­ment. Mal­heu­reu­se­ment, la race n’est pas en­core as­sez connue. »

Alors Laurent Pra­dier conti­nue son com­bat. Dis­cu­tez quelques mi­nutes avec lui. À coup sûr, le che­val de race Au­vergne fe­ra ir­rup­tion dans la conver­sa­tion ! ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.