Il avait ac­cu­sé à tort un gen­darme

La Montagne (Vichy) - - Région Faits Divers - Lio­nel Cio­chet­to

À le voir se dé­fendre seul à l’au­dience, avec sa mal­lette rem­plie de pa­piers soi­gneu­se­ment ran­gés à ses cô­tés, le pré­ve­nu de 56 ans donne l’im­pres­sion d’être par­ti­cu­liè­re­ment mé­tho­dique.

Ce­la n’a tou­te­fois pas suf­fi à convaincre le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel du Puy. Cet ha­bi­tant de So­li­gnac­sur­Loire avait mis en cause un gen­darme de la bri­gade de Cos­ta­ros en l’ac­cu­sant d’avoir si­gné un do­cu­ment à sa place.

Au rap­pel des faits, le pré­sident évoque une af­faire qui se dé­roule « dans un contexte par­ti­cu­lier ». En toile de fond, « un conflit de voi­si­nage ». Une en­quête est me­née. L’af­faire se solde par un non­lieu.

L’homme est alors convo­qué par un gen­darme pour le lui si­gni­fier. Mais le pré­ve­nu est convain­cu qu’il n’a pas si­gné ce do­cu­ment et donc que le gen­darme a com­mis un faux en écri­ture.

Il dé­cide de por­ter plainte en août 2016. Une ana­lyse gra­pho­lo­gique est réa­li­sée. « Tout montre que la si­gna­ture est de votre main », ex­plique le pré­sident De­lay. Ce que dé­ment le pré­ve­nu. La pro­cé­dure se re­tourne contre lui. Il était ain­si pour­sui­vi pour dé­non­cia­tion ca­lom­nieuse à l’en­contre d’un gen­darme.

À la barre, l’homme s’est at­ta­ché à dé­mon­trer qu’il n’était pas al­lé à Cos­ta­ros le jour où le do­cu­ment a été si­gné car, af­firme­t­il do­cu­ments à l’ap­pui, il fai­sait le plein de sa voi­ture au Puy.

« Vos pièces ne prouvent ab­so­lu­ment pas que vous ne pou­viez pas être à Cos­ta­ros », ex­plique le pré­sident.

Le pré­ve­nu a éco­pé d’un an de pri­son avec sur­sis. À l’an­nonce du ju­ge­ment, il s’est ef­fon­dré en pleurs à la barre. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.