Dé­mare, le scénario at­ten­du

La Montagne (Vichy) - - Sports L'actu Nationale -

Le scénario sem­blait écrit d’avance. Le cham­pion­nat de France, pro­mis à un sprin­ter, a cou­ron­né Ar­naud Dé­mare (FDJ), qui est re­de­ve­nu cham­pion na­tio­nal, hier, à Saint-Omer, en bat­tant de nou­veau son ri­val Na­cer Bou­han­ni.

Dé­mare, dé­jà vain­queur en 2014 et très en forme ces der­nières se­maines, s’est im­po­sé au sprint au terme des 248 ki­lo­mètres, 16 tours d’un cir­cuit de 15,5 ki­lo­mètres. La troi­sième place est re­ve­nue à Jé­ré­my Le­veau, la qua­trième à Pierre­Luc Pé­ri­chon.

« L’équipe, très sou­dée, a contrô­lé la course du dé­but à la fin. Ce fut la clé de mon suc­cès. C’est vrai­ment un suc­cès col­lec­tif », a dé­cla­ré Dé­mare, no­tam­ment vain­queur de la se­mi­clas­sique belge Halle­In­gooi­gem quatre jours avant le cham­pion­nat na­tio­nal.

Âgé de 25 ans, le Nor­diste compte dé­jà à son pal­ma­rès un « mo­nu­ment » du cyclisme, Mi­lan­San­re­mo (2016). Mais l’ex­cham­pion du monde es­poirs (2011) at­tend en­core sa pre­mière vic­toire d’étape dans le Tour de France qu’il va cou­rir pour la troi­sième fois à par­tir de sa­me­di pro­chain.

« Je vais dis­pu­ter la Grande Boucle avec le maillot tri­co­lore. Rien que pour ce­la, je suis très DÉ­MARE. Main sur le coeur, le Nor­diste sa­voure la Mar­seillaise.

heureux », a ajou­té le nou­veau cham­pion na­tio­nal.

Son équipe a contrô­lé la course. Elle a as­su­ré la pour­suite der­rière les nom­breux mou­ve­ments of­fen­sifs pour pro­vo­quer un re­grou­pe­ment gé­né­ral avant les 4 der­niers ki­lo­mètres.

Na­cer Bou­han­ni amer

Au sprint, Dé­mare s’est im­po­sé en force, avec vent fa­vo­rable, à Bou­han­ni, qui l’avait de­van­cé en 2012 à Saint­Amand­les­Eaux avant de s’in­cli­ner deux ans plus tard au Fu­tu­ro­scope (Vienne).

Bou­han­ni, qui cherche à

re­trou­ver sa meilleure forme après sa grave chute de fin avril, n’a pu dé­bor­der son grand ri­val qui l’a em­me­né vers le mi­lieu de la chaus­sée dans le sprint.

Et le Lor­rain avait la dé­faite mau­vaise : « Ar­naud me ferme la porte à deux re­prises. J’ai dé­jà été dé­clas­sé pour moins que ce­la, no­tam­ment à Ham­bourg », pes­tait le lea­der de la for­ma­tion Co­fi­dis, la­quelle a tou­te­fois re­non­cé à por­ter ré­cla­ma­tion.

« Na­cer est déçu mais je ne pense pas avoir com­mis de faute dans mon sprint », a es­ti­mé le vain­queur.

« Ce­la dit, Ar­naud était très fort, as­sume Bou­han­ni. Je ne ve­nais pas pour faire deuxième mais ce­la me ras­sure sur mon re­tour en forme après mon ac­ci­dent (en avril au Tour du York­shire, ndlr). Je re­viens de loin, je me rap­proche de ma meilleure forme. Mal­heu­reu­se­ment, l’aban­don de Geof­frey Soupe (son pois­son pi­lote) m’a été pré­ju­di­ciable. »

Dé­mare suc­cède au pal­ma­rès à Arthur Vi­chot, vain­queur l’an pas­sé à Ve­soul. Il a pour­sui­vi la do­mi­na­tion sur la course na­tio­nale de l’équipe FDJ, vic­to­rieuse de cinq des six der­nières éditions.

Ni Bryan Coquard ni Ar­naud Pe­tit, les deux atouts prin­ci­paux de l’équipe Di­rect Ener­gie, n’ont pu dis­pu­ter le sprint pour la vic­toire.

« Je n’avais pas les jambes », a in­di­qué Coquard dont la par­ti­ci­pa­tion au Tour de France est in­cer­taine. Ses re­la­tions ten­dues avec le ma­na­ger Jean­Re­né Ber­nau­deau suite à sa dé­ci­sion de quit­ter en fin de sai­son la for­ma­tion Di­rect Ener­gie com­pro­mettent sa par­ti­ci­pa­tion au Tour. ■ 1. Dé­mare (FDJ), les 248 km en 5 h 54’22 ; 2. Bou­han­ni, m.t. ; 3. Le­veau à 2” ; 4. Pé­ri­chon ; 5. Sé­né­chal ; 6. Le­da­nois ; 7. Bar­bier ; 8. Du­mou­lin ; 9. Of­fre­do ; 10. Touze, tous même temps...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.