Pre­mier couac gou­ver­ne­men­tal sur des in­sec­ti­cides

La Montagne (Vichy) - - FRANCE & MONDE/ ACTUALITES -

Le Pre­mier mi­nistre a don­né rai­son, hier, au mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique, aux dé­pens de son col­lègue de l’Agri­cul­ture, Sté­phane Tra­vert, et confir­mé l’in­ter­dic­tion des in­sec­ti­cides « tueurs d’abeilles ». Ré­ac­tion im­mé­diate de Ni­co­las Hu­lot

« Le gou­ver­ne­ment a dé­ci­dé de ne pas re­ve­nir sur les dis­po­si­tions de la loi de 2016. Cet ar­bi­trage a été pris à l’oc­ca­sion d’une réunion te­nue à Ma­ti­gnon le 21 juin der­nier », a in­di­qué Ma­ti­gnon, tout en pré­ci­sant qu’un « tra­vail est en cours avec les au­to­ri­tés eu­ro­péennes ».

La lé­gis­la­tion fran­çaise « n’est pas conforme avec le droit eu­ro­péen », avait dé­cla­ré tôt hier Sté­phane Tra­vert sur RMC, in­ter­ro­gé à pro­pos d’un « do­cu­ment de tra­vail » da­tant du 21 juin ob­te­nu par la ra­dio, et qui dé­plo­rait que « la ré­gle­men­ta­tion fran­çaise (aille) plus loin que ce qui est pré­vu par la ré­gle­men­ta­tion de l’UE ».

Vo­tée dans le cadre de la loi sur la bio­di­ver­si­té de 2016, l’in­ter­dic­tion des néo­ni­co­ti­noïdes, ap­pe­lés pes­ti­cides « tueurs d’abeilles » par leurs dé­trac­teurs, a été vi­ve­ment com­bat­tue par le monde agri­cole et fait l’ob­jet d’âpres dé­bats au Par­le­ment.

La me­sure pré­voit d’in­ter­dire dès le 1er sep­tembre 2018, avec des dé­ro­ga­tions pos­sibles jus­qu’au 1er juillet 2020, les prin­ci­pales mo­lé­cules de cette ca­té­go­rie de pro­duits. « Nous avons un cer­tain nombre de pro­duits au­jourd’hui qui ont été es­ti­més dan­ge­reux et qui sont au fur et à me­sure re­ti­rés du mar­ché, mais (pour) d’autres pro­duits […] qui n’ont pas de sub­sti­tu­tions, nous de­vons pou­voir au­to­ri­ser des dé­ro­ga­tions pour en per­mettre l’uti­li­sa­tion afin que nos pro­duc­teurs conti­nuent à tra­vailler dans de bonnes condi­tions », a dé­cla­ré Sté­phane Tra­vert.

Ni­co­las Hu­lot, dans un tweet, a as­su­ré que les in­ter­dic­tions de néo­ni­co­ti­noïdes « ne se­ront pas le­vées, les ar­bi­trages ont été ren­dus en ce sens ». « Dès lors que la san­té est mise en cause, je ne veux faire au­cune conces­sion », a in­sis­té le mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique et so­li­daire, un peu plus tard, en marge d’un dé­pla­ce­ment à Lyon.

AFP

ALERTE. L’Unaf (syn­di­cat des api­cul­teurs) ob­serve un taux de mor­ta­li­té de 30 % dans les ru­chers (contre 5 % il y a 20 ans). D’autres fac­teurs y contri­buent (fre­lon asia­tique, vi­rus, cham­pi­gnons).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.