L’épée de Da­mo­clès sur les pro­prié­taires

La Montagne (Vichy) - - La Filiére En Jachére -

Gé­rard se pro­mène en fo­rêt quand tout à coup, une branche d’arbre lui tombe des­sus. Qui est res­pon­sable ? Le pro­prié­taire qui risque de de­voir payer des mil­lions d’eu­ros à la vic­time. La seule pa­rade est l’as­su­rance res­pon­sa­bi­li­té ci­vile.

C’est une vé­ri­table épée de Da­mo­clès po­sée sur la tête de tous les pro­prié­taires de fo­rêts. Tout pro­prié­taire de bois ou de fo­rêt, peut être mis en cause en cas d’ac­ci­dent d’un tiers, même si sa fo­rêt n’est pas ou­verte au pu­blic ! Car tout pro­prié­taire est res­pon­sable de son bien.

Dans le simple dé­par­te­ment de Puy­de­Dôme, ils sont ain­si près de 8.400 à ne pas être as­su­rés et à vivre en per­ma­nence avec ce risque.

Il est donc in­dis­pen­sable de s’as­su­rer, ou d’adhé­rer à un syn­di­cat de pro­prié­taires fo­res­tiers.

Ain­si, le syn­di­cat Fran­syl­va pro­pose à ses adhé­rents (900 ac­tuel­le­ment) une res­pon­sa­bi­li­té ci­vile à 37 € l’an, + 1,14 € par hec­tare. Ces prix bas sont no­tam­ment pos­sibles car les fo­rêts de pro­prié­taires adhé­rents à un syn­di­cat sont mieux en­tre­te­nues que les autres. Le risque est donc plus faible.

D’autres types d’as­su­rances sont éga­le­ment pro­po­sés no­tam­ment celles contre les tem­pêtes et les in­cen­dies qui peuvent ra­va­ger en quelques heures un pa­tri­moine pa­tiem­ment en­tre­te­nu un siècle du­rant.

PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION

IN­CEN­DIE. Quand la fo­rêt part en fu­mée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.