Le cal­vaire de deux hommes

Soup­çon­né d’être l’un des au­teurs du double meurtre de Saint-Pal-de-Mons, An­tho­ny K. sol­li­ci­tait sa mise en li­ber­té. La chambre de l’ins­truc­tion a re­fu­sé. Et l’a re­ca­dré.

La Montagne (Vichy) - - Région - Jean-Baptiste Le­dys

Li­go­tés bâillon­nés frap­pés à mort

An­tho­ny K., 25 ans, ap­pa­raît dans la salle d’au­dience de la chambre de l’ins­truc­tion, à Riom, via l’écran de la vi­sio­con­fé­rence, hier. Mis en exa­men pour le double ho­mi­cide com­mis à SaintPal­de­Mons, en fé­vrier der­nier, il est en dé­ten­tion pro­vi­soire à Saint­Étienne de­puis le 9 mars.

« On peut s’éton­ner que vous de­man­diez votre mise en li­ber­té alors que vous avez dit au juge d’ins­truc­tion que vous aviez pris conscience de la gra­vi­té de vos actes et que vous vou­liez as­su­mer vos res­pon­sa­bi­li­tés », re­marque le pré­sident. « Je veux seule­ment ai­der ma fa­mille qui n’a pas de re­ve­nu ni de moyen de lo­co­mo­tion », ré­pond le jeune homme d’une voix as­su­rée.

Le ma­gis­trat dé­taille le dé­rou­le­ment de l’af­faire. Tout part de ce cam­brio­lage dont An­tho­ny K. dit avoir été vic­time. Son herbe et sa ré­sine de can­na­bis lui ont été vo­lées. Son en­grais aus­si. Il soup­çonne son voi­sin, Ch­ris­tophe Pel­lier.

Le 15 fé­vrier, les deux hommes se croisent dans la cage d’es­ca­lier. An­tho­ny K. veut une ex­pli­ca­tion. Le ton monte. Quelques ins­tants plus tard, un qua­tuor se re­trouve dans l’ap­par­te­ment de Ch­ris­tophe Pel­lier. An­tho­ny K. a été re­joint par son frère.

Com­mence alors, pour Ch­ris­tophe Pel­lier et Ro­main Du­zéa, son ami, un cal­vaire qui dure plu­sieurs heures. Tous deux sont li­go­tés avec des câbles élec­triques et bâillon­nés. Sur­tout, ils sont pas­ sés à ta­bac. À mort. D’après l’ins­truc­tion, les deux frères au­raient ob­te­nu l’aide d’un troi­sième homme, un ami, pour trans­por­ter les deux corps dans le Ver­don (Alpes de Haute­Pro­vence). Où les deux ca­davres se­ront dé­cou­verts, bien plus tard.

« Ce vol dont vous avez été vic­time, s’il a eu lieu, est d’une im­por­tance re­la­tive. La réponse que vous y avez ap­por­tée est d’une vio­lence ex­trême, re­cadre le pré­sident. Vous n’avez pas grillé un feu rouge, mon­sieur. Vous êtes res­pon­sable de la mort de deux per­sonnes ! » L’avo­cate du jeune homme, Me Mé­dard­Gras­set, ne s’est pas as­so­ciée à sa de­mande de mise en li­ber­té. Elle est ab­sente.

La dé­ci­sion de la chambre de l’ins­truc­tion ne tarde pas : An­tho­ny K. reste en dé­ten­tion pro­vi­soire pen­dant que l’ins­truc­tion se pour­suit.

SAINT-PAL-DE-MONS. Le cal­vaire des deux vic­times s’est dé­rou­lé dans cet ap­par­te­ment du ha­meau de « Li­che­mialle ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.